//Musique humoristique – Bleu Jeans Bleu et le denim

Musique humoristique – Bleu Jeans Bleu et le denim

IMG_8306-BLEU_

Saguenay – Claude Cobras, Lou Lee, Jean Levis, personnages du groupe Bleu Jeans Bleu, étaient en spectacle au Sous-Bois vendredi 24 octobre dernier. Qualifié de groupe country humoristique, les trois hommes sont venus nous parler de leur projet qui fait jaser.

Mathieu Lafontaine alias Claude Cobras, auteur-compositeur-interprète travaillait déjà sous le nom de Matt Track, duquel est sorti quelques EP et deux albums. Entre deux projets, à temps perdu, il a créé sa formation Bleu Jeans Bleu. Avec le temps, les autres membres du groupe se sont greffés à celui-ci. « Entre deux, on avait rien a enregistré, et on trouvait ça plate. Donc, je me suis fait offrir d’enregistrer quelques-unes de ces tounes la […] dont Je ne suis pas là je suis peut-être à la selle et mangeras-tu ma patate douce. »

Le chanteur considère Bleu Jeans Bleu comme du « pur divertissement, on ne gratte pas plus loin que ça. » Par contre, on peut retrouver un autre niveau à certaines de leurs chansons et, selon lui, c’est moins simple que ce qu’on pourrait s’imaginer. Si on parle du texte de C’est en speedboat que je t’aime, un de ses textes préférés : « c’est niaiseux, c’est vraiment amené d’une façon farce, mais c’est vraiment une belle ballade. » Leur objectif étant de faire plaisir au public, de rendre heureux, de faire rire et de faire du bien au moral.

Chaque membre du groupe travaille sur son propre projet, indépendamment de Bleu Jeans Bleu, et tous participent à ce dernier par pur plaisir. « Ça fait du bien en fait, quand tu as d’autres projets comme plus sérieux, d’arriver et c’est comme juste du gros fun! » a lancé Mathieu Collette dit Lou Lee, drummer au sein de la formation.

Lorsqu’on leur demande pourquoi le nom Bleu Jeans Bleu, Mathieu Lafontaine nous répond : « L’univers de jeans est venu avec le nom. On cherchait un nom douteux pour aller avec nos tounes quand on a commencé à les enregistrer. On trouvait que mettre le mot jeans dans un nom de band c’était pas pire douteux et de répéter la couleur on trouvait ça drôle en plus. » Car, sans compter leur nom, les musiciens sont vêtus de pantalons et chemises en jeans et même leur album est à l’effigie du denim.

Régulièrement comparés aux Trois Accords, l’orchestre s’en dit fier et privilégié, vu le succès de la formation au Québec. Qui aurait cru la première fois qu’ils ont entendu la chanson Hawaïenne que le groupe aurait un tel succès a ajouté Mathieu Lafontaine.

Audrey-Anne Maltais – Rédactrice web – CEUC