//Suite au conseil spécial du MAGE-UQAC du 24 octobre 2014

Suite au conseil spécial du MAGE-UQAC du 24 octobre 2014

Le 24 octobre dernier, les associations modulaires de l’UQAC se sont rencontrées afin d’échanger et s’informer sur un enjeu qui menace différents secteurs et dont on entend beaucoup parler ces derniers temps : L’austérité.

L’objectif de cette rencontre était de transmettre l’information aux associations afin que celles-ci puissent prendre position, jeudi le 13 novembre prochain, sur les actions à entreprendre ainsi que le rôle du MAGE-UQAC dans cette campagne.

Vous serez donc sollicités dans les prochaines semaines afin de donner votre avis à ce sujet, mais avant cela, pourquoi ne pas s’informer un peu!

Qu’est-ce que l’austérité?

On va se le dire, «austérité» ce n’est pas un beau mot, et encore moins un mot facile à saisir. Pourtant, depuis quelques mois, on le voit apparaître un peu partout en belle écriture grasse sur les couvertures de journaux ou dans nos fils d’actualité web… Entre nous, ce n’est pas grave si tu n’as aucune idée de ce que c’est l’austérité et rassure-toi, tu n’es pas le seul. Mais juste pour te donner un peu de connaissance générale, ou simplement pour t’inspirer la prochaine fois que tu vas jouer à la boulette, laisse-moi t’expliquer rapidement «que cé ça» l’austérité et pourquoi ça suscite tant de réactions.

L’austérité, pour faire simple, c’est une idéologie économique qui vise la réduction des dépenses publiques par des coupes dans différents secteurs sociaux comme l’éducation, la santé, l’aide sociale, dans le but de rembourser la dette.

Le problème avec l’austérité, c’est qu’à force de couper dans les services publics, on les rend moins accessibles à la population. Par exemple, quelqu’un désirant utiliser un service public comme celui de l’éducation devra payer plus cher pour y avoir accès afin de compenser l’argent public que donnait le gouvernement avant les coupes.

L’aspect vicieux de l’austérité, c’est que si des individus doivent payer plus cher pour des services, cela réduit le budget qu’ils utilisaient pour d’autres dépenses, ce qu’on appelle leur pouvoir d’achat. Dans un contexte économique en régression, diminuer davantage le pouvoir d’achat de la population est à l’encontre de tous les conseils d’experts.

C’est certain qu’il faut s’occuper des finances publiques, s’assurer d’une bonne gestion et payer la dette. Par contre, l’austérité n’est pas la solution à ce problème et s’avère même créer l’effet inverse.

Les impacts de l’austérité près de chez-nous; à l’UQAC, ce sont 3,5 millions de dollars qui ont été coupés au fonds de fonctionnement qui sert à payer entre autres le personnel enseignant ainsi que les différents Services aux étudiants comme la travailleuse sociale.

Le sujet vous intéresse? «Le prix de l’inégalité» écrit par Joseph E. Stiglitz, prix Nobel d’économie, vous en apprendra davantage sur le sujet. Vous pouvez aussi aller voir l’équipe du MAGE-UQAC à leur bureau.

Source: MAGE-UQAC – 27 octobre 2014