//Les Maîtres du suspense : Antoine Bertrand – un rôle différent

Les Maîtres du suspense : Antoine Bertrand – un rôle différent

AntoineBertrand-for-web

Antoine Bertrand était à la librairie Les Bouquinistes le lundi 8 décembre afin de promouvoir le film québécois Les Maîtres du suspense, à l’affiche demain, 17 décembre. Le comédien joue le rôle de Quentin Wilson, homme d’une trentaine d’années, vierge, qui vit encore chez sa mère et gardien d’enfants. Toute une différence avec son dernier rôle dans le film Louis Cyr, l’homme le plus fort au monde.

Naïf et candide, Quentin est certes mal outillé pour faire face au monde réel, mais il a un talent fou pour la fantaisie et les mondes imaginaires. C’est un homme-enfant qui fuit dans la fiction afin d’échapper à ses malaises relationnels dans le monde adulte.

Antoine Bertrand nous décrit son personnage : « 36 ans, vit chez sa mère, vierge, gardien d’enfants. Le personnage de Quentin, il ne respire pas, il a de la misère à vivre dans le monde, il n’est pas bien. Il a une mère qui le garde à la maison et qui a un contrôle total sur lui. Les seules rencontres sociales qu’il a c’est avec les enfants qu’il garde. Dans le film, on assiste vraiment à l’éveil d’un homme. Il commence enfant et il rattrape le temps perdu ». Il adore ce genre de personnage parce que c’est complètement contraire à lui. « Moi je ne garde rien en dedans, même des fois, il faudrait j’en garde un peu plus. Je laisse sortir toutes les niaiseries qui m’habitent, les grossièretés aussi pis même des fois, j’ai des moments plus touchants. À cheval entre la niaiserie pis la profondeur » se décrit le comédien.

C’est un contraste frappant avec son dernier personnage qui était comme un héros de bande dessinée, un méga conquérant, un vainqueur en tout point. « Pour moi, d’aller aux opposés comme ça c’est un plaisir et c’est une chance. Parce que souvent les gens nous proposent le même type de rôle et je me trouve chanceux qu’on pense à moi pour toutes sortes de rôles différents. J’aurais pu faire le gros de service toute ma vie, mais peu à peu le charme opère et je commence à jouer le jeune premier qui gagne la fille à la fin », indique M. Bertrand.

Lorsqu’on lui demande comment il a trouvé le tournage avec les enfants, il affirme : « Mon problème c’est que je les allume parce que j’ai du fun, mais la quand c’est le temps de tourner je pense qu’en claquant des doigts ils vont tout de suite redevenir sérieux. C’est là que je me dis ah non ça s’éteint pas comme ça! »

Le comédien a beaucoup aimé travailler avec Michel Côté. Ce qu’il aime de son métier, c’est qu’il peut rencontrer tous ces idoles et non seulement ça, mais il peut travailler d’égal à égal avec eux. « Michel c’est un gars d’équipe et il s’arrange pour que l’équipe ait du plaisir, que tout le monde se sent impliqué et donne tout ce qu’il a pour le projet. C’est impossible de ne pas avoir de fun avec Michel. Pis Robin, comme il a travaillé comme réalisateur aussi, il reste proche des techniciens. On avait une bonne ambiance sur le plateau et c’est quelque chose d’important, parce que justement dans un film comique, il faut que tout le monde soit détendu. Tu ne peux pas faire l’après-midi stressé », explique-t-il.

Pour la partie du tournage en Louisiane, l’équipe n’a pas eu de chance, la journée avant leur arrivée, la température était de 25 °C, même chose pour la journée après leur départ, mais entre les deux, il faisait 4 °C. Malgré la vague de froid, Antoine Bertrand affirme que même à -10 °C en Louisiane, il fait chaud. « Parce que le monde est tellement chaleureux, t’es envahi de musique! Juste la ville, elle a un aura de ville hantée. Le bayou c’est des marécages, c’est brumeux, c’est des saules pleureurs, c’est des alligators. Malgré tout ça, oui il faisait froid, surtout durant les tournages la nuit » explique l’acteur.

Il invite les gens à aller voir Les Maîtres du suspense au cinéma! Il en est très satisfait. Selon lui, le film est sorti encore meilleur que le scénario.

Biographie

Antoine Bertrand a été promu en 2002 de l’école de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, mais il avait déjà commencé sa carrière en jouant dans la pièce La femme du boulanger, en 1999. De coanimateur à acteur, il est aimé du public pour son côté farceur et pince-sans-rire, qui fait de lui un des personnages publics les plus sympathiques du Québec. C’est avec son rôle de Junior dans la très populaire série télévisée Les Bougon qu’il s’est imposé comme un des acteurs les plus appréciés. Son rôle de Yannick dans la télésérie C.A. a aussi été marquant pour l’acteur. Depuis 2010, sa carrière au cinéma a pris une toute nouvelle dimension. Depuis 2010, il seconde Véronique Cloutier à l’émission Les enfants de la télé, et ce sont des milliers de téléspectateurs qui suivent le duo chaque semaine. On l’a vu au cinéma dans le film Starbuck et en 2014, il est récipiendaire du prix Jutra dans la catégorie Meilleur acteur pour son rôle dans Louis Cyr, l’homme le plus fort au monde. Pour son apport au cinéma, Antoine Bertrand a reçu en 2014 le Prix Hommage de la Bobine d’Or, remis par l’Association des propriétaires de cinémas et ciné-parcs du Québec (APCCQ).

 

Audrey-Anne Maltais – Rédactrice web – CEUC

Source : Les films Séville – Dossier de presse Les Maîtres du suspense.