//Les Maîtres du suspense – Michel Côté dans le rôle d’Hubert Wolfe

Les Maîtres du suspense – Michel Côté dans le rôle d’Hubert Wolfe

Michelcote-for-web

Michel Côté était à la librairie Les Bouquinistes le lundi 8 décembre afin de promouvoir le film québécois Les Maîtres du suspense, à l’affiche aujourd’hui, 17 décembre. Ce grand du cinéma québécois réussi à nous faire apprécier un personnage des plus antipathiques!

Hubert Wolfe : Auteur à succès, épicurien, charmeur spectaculaire, le public l’adore. Ce que le monde ignore, c’est qu’il n’a rien écrit depuis plus de dix ans. Après son premier roman, qui fut un beau succès, il s’est laissé happer par le tourbillon de la luxure et du plaisir facile. Hubert n’a aucune motivation à replonger dans les angoisses du créateur et pourquoi aurait-il à le faire? Il y a toujours quelqu’un pour y aller à sa place. Une doublure, un écrivain fantôme, un ghost. Et si son secret était découvert?

Au lendemain de la première du film, Michel Côté se sent rassuré. Il peut maintenant situer le film grâce aux réactions du public. « C’est un film où il y a quand même un intérêt dramatique soutenu, on a hâte de voir ce qui va arriver. Il y a de l’aventure, de l’humour, de l’amour, mais ce n’est pas la comédie du siècle. C’est un film fin,  intelligent, on parle d’un sujet dont on parle rarement dans notre cinématographie, on effleure le sujet de la littérature. On découvre de choses qu’on ne sait peut-être pas, par exemple que ça existe des écrivains fantômes. On se demande s’il y en a au Québec, peut-être que oui », explique l’acteur. Il espère que le film sera un succès, mais il insiste sur le fait qu’il ne base pas son travail là-dessus. Il prend plaisir au tournage du film et si c’est un succès, c’est seulement un bonus. « Le bonus idéal c’est quand t’as 4 étoiles ou plus dans toute la presse et qu’en plus t’as plein de monde qui va voir le film », ajoute-t-il.

Michel Côté était au courant que le film avait été écrit pour quelqu’un d’autre à la base, mais il ne s’en formalise pas. Ce sont les producteurs Pierre Even et Marie-Claude Poulin qui l’ont approché en premier, ayant déjà travaillé avec lui sur le film C.R.A.Z.Y.. « Je me suis dit que j’allais le lire, alors je l’ai lu et j’ai aimé ça. Ce n’était pas un premier rôle en tant que tel, c’était trois premiers rôles égaux avec Antoine Bertrand et Robin Aubert » note M. Côté. L’aventure en valait la peine. Il a beaucoup apprécié le défi de rendre son personnage sympathique. « Ce n’est jamais tout blanc ou tout noir, c’est plutôt gris, tout le monde a des qualités et des défauts. Alors j’ai essayé de le rendre sympathique au public, même si ça n’a pas été facile, ç’a bien fini quand même », affirme-t-il.

Michel Côté et Robin Aubert avaient travaillé ensemble sur le film De père en flic, et le premier affirme avoir eu beaucoup de plaisir, alors il savait à l’avance qu’il s’entendrait bien avec Aubert. Il le décrit comme un gars qui a l’air discret, mais qui en fait est très présent, « c’est un gars qui aime rire, c’est un gars intense, entier, ce n’est pas un bullshiteux, c’est un gars qui aime s’amuser et un excellent acteur » ajoute-t-il. Tandis qu’« Antoine lui c’est un clown total, il a le bonheur écrit dans face, il est très à l’aise, c’est comme un poisson dans l’eau dans toutes les situations. On a beaucoup en commun au niveau du tournage, par exemple moi aussi j’aime bien désamorcer des situations qui peuvent paraitre tendues. […] ça pris 5 minutes pis on a cliqué, on aime ça détendre l’atmosphère, parler à tout le monde de l’équipe, on a un pouvoir de concentration extrêmement rapide, alors on peut déconner 4 secondes avant la prise et quand c’est le temps de tourner on livre » soutient le comédien.

Il n’a aucun regret par rapport au film, il est très content d’y avoir participé.  « Même si on n’atteint pas le box-office qu’on espère, je trouve que le film est honnêtement fait, bien fait, c’est professionnel. On fait toujours des miracles avec les budgets qu’on a et on en a encore fait un! » prétend Michel Côté.

Biographie :

Diplômé de l’École nationale de théâtre en 1973, Michel Côté s’est produit sur les plus grandes scènes du Québec : C’est sans compter la carrière exceptionnelle de Broue, qui tourne toujours avec la même distribution, 33 ans après sa création; un record homologué dans le Guinness. À la télé, les prestations du comédien dans les Bye Bye de Radio-Canada, de 1984 à 1986, l’inoubliable Jean-Lou de La Petite Vie et le Pierre Gauthier des téléséries Omertà I, II et III lui ont valu plusieurs prix Gémeaux. On peut le voir présentement à Radio-Canada dans la série TV La théorie du K.O. réalisé par Stéphane Lapointe. Au cinéma, l’acteur se distingue dans de nombreux films dont Liste noire (Jean-Marc Vallée), Dans le ventre du dragon (Yves Simoneau), T’es belle Jeanne (Robert Ménard) – qui lui vaut le Gémeaux du meilleur acteur–, Le Dernier Tunnel (Érik Canuel) – pour lequel il est en nomination aux Jutra et aux Génie – et pour son rôle dans C.R.A.Z.Y. (Jean-Marc Vallée), il reçoit le titre de Meilleur acteur aux Jutra aux Prix Génie et au Vancouver Film Critics Awards. Il coécrit avec le réalisateur Robert Ménard les scénarios de Cruising Bar et Cruising Bar 2 (qu’il coréalise), en plus d’en tenir les quatre rôles principaux. Sorti à l’été 2009, De père en flic (Émile Gaudreault) devient le plus grand succès de l’histoire du cinéma francophone au Canada et remporte à son tour le Guichet d’or et le Billet d’or. En 2010 on a pu l’apprécier dans le rôle dramatique du commandant Piché dans Piché : Entre ciel et terre de Sylvain Archambault, et en 2011 dans Le sens de l’humour d’Émile Gaudreault et en 2014 Les Maitres du suspense. Pour son apport au cinéma, Michel Côté a reçu en 2006 le Prix Hommage de la Bobine d’Or, remis par l’Association des propriétaires de cinémas et ciné-parcs du Québec (APCCQ).

Audrey-Anne Maltais – Rédactrice web – CEUC

Source : Les films Séville – Dossier de presse Les Maîtres du suspense.