Racine, d’Anusorn Khabpet ◣

Exposition de fin de maîtrise

Vous avez jusqu’au fermissage, ce jeudi 4 juin 2015, à 18 h 30, pour visiter l’ensemble de l’œuvre Racine d’Anusorn Khabpet à la galerie d’expositions SCAN, à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Racine y est présentée depuis le 28 mai 2015.

11050696_10155689277520338_6626368813269772530_n

Mon impression

La musique, les sons, l’éclairage, l’absence de lumière et les œuvres rendent la production artistique interactive. Des traits, des lignes, des courbes, des cercles et des mouvements envahissent la salle… 100 pensées pour 100 représentations. Au milieu de la pièce, du mouvement : un crayon qui tourne pour créer un cercle infini. Sur le mur du fond, une projection de deux images parallèles qui représentent deux mondes côte à côte et bien d’autres œuvres nous sont également présentées. Le tout crée une atmosphère fantasmagorique qui, pour moi, m’a semblé presque angoissante. C’est un univers quasi vivant.

Biographie de l’artiste

Anusorn Khabpet obtient un baccalauréat en design industriel à Rajamangagla University of Technology, Lanna (RMUTL) avant de recevoir une bourse pour étudier au Québec. Diplômé de l’Université du Québec à Chicoutimi au baccalauréat en arts numériques, il termine maintenant une maîtrise en arts et est professeur d’arts médiatiques à RMUTL. Ses œuvres ont été présentées dans des expositions collectives au Québec, au Festival International d’art vidéo de Casablanca au Maroc et à Rumpueng Loudspeaker Gallery à Chiang Mai en Thaïlande.

11393116_10155689275080338_5301404526992876977_n

La description de l’exposition, telle qu’elle est présentée

« En transposant l’art traditionnel thaïlandais dans une forme d’art actuel, plus spécifiquement dans une pratique numérique, Anusorn Khabpet nous présente un corpus d’œuvres qui représente à la fois une certaine nostalgie de son pays natal, tout en adaptant l’art thaïlandais dans une perspective d’art actuel. Ainsi, le groupe d’œuvres présenté ici serait vécu comme un lien préexistant du passé de l’artiste, et qui, à travers la nouvelle forme, est doté d’un sens en phase avec son milieu immédiat.

À caractère interdisciplinaire, RACINE – est une exploration de plusieurs méthodes et médiums comme la vidéo, la performance, l’installation, le son, le dessin, la sculpture et la programmation et l’art électronique pour exprimer son sujet et sa double identité culturelle qui transparait dans l’exposition là où l’hybridité apparait, comme une partie intégrante de son moi qui serait entre la Thaïlande et le Québec. Anusorn Khabpet s’interroge sur sa propre quête spirituelle et existentielle d’un côté, et de l’autre, sur les enjeux sociaux, politiques, économiques et culturels. Selon lui, toutes les œuvres présentées constituent une parcelle de son identité. C’est un travail conceptuel qui a été influencé par l’art traditionnel thaïlandais et façonné par l’art actuel au Québec.

Cette exposition marque la fin de son cheminement à la maitrise en arts à l’Université du Québec à Chicoutimi, sous la direction de James Partaik. »

Décidément, c’est une exposition à visiter avant qu’il ne soit trop tard.


Informations complémentaires :
Local : P0-1070
Vernissage : Jeudi le 28 mai 2015, à 17h00
Fermissage : Jeudi le 4 juin 2015, à 18h30
Exposition : du 28 mai au 5 juin 2015
Heures d’ouverture : lundi au dimanche de 11h00 à 16h00

Laisser un commentaire