Le Griffonnier, c’est quoi?

Logo Le Griffonnier 2013

Le Griffonnier, c’est quoi? On répond à la question dans cette vidéo – une réalisation d’Alexandre Girard!

Le journal des étudiants de l’UQAC publie huit parutions mensuelles par année et diffuse des nouvelles en continues sur le blogue. Nos journalistes se font un devoir de faire un traitement médiatique de qualité, objectif et respectueux des personnes et des faits.

VERNISSAGE DE L’EXPOSITION « MAP DATA » DE MYLÈNE MICHAUD

IMG_2043

(Mylène Michaud, 45.4577058, -73.5955540,  2013, tricot jacquard)

Crédit Photo : Frédéric Beaudry-Grenier

L’exposition « Map Data » de Mylène Michaud est désormais commencée. Le vernissage avait lieu ce jeudi, 27 août 2015. Les gens pouvaient se présenter à l’Espace virtuel du Centre Bang à partir de 17 heures. les quatre cartes exposées présentées dans la salle-corridor furent réalisées en 2013 et en 2014, et ce, dans le cadre de projets collectifs. Les deux œuvres présentées dans les autres salles, dont la carte du Saguenay, ont été réalisée spécifiquement pour son exposition, « Map Data ».

Selon Julien Boily, coordinateur artistique du Centre Bang, Mylène Michaud réussit parfaitement à transposer sur du textile des images trouvées sur Google Maps. Le coordinateur explique également que l’artiste exploite des éléments technologiques qui font partis du quotidien à une méthode traditionnelle, soit le tricot. Ce chevauchement entre modernité et traditions permet à Mylène Michaud de combiner la technologie, devenue familière au fil des ans, à des outils traditionnels, comme le textile et un tricot-machine. Cette combinaison permet à l’artiste d’ajouter une touche historique très forte, puisque cette tendance de l’artiste vers la tradition rappelle le principe de la tapisserie. De plus, Julien Boily croit que Mylène Michaud se distingue par les outils qu’elle utilise pour s’exprimer, mais aussi par sa démarche artistique, car elle exploite les similitudes entre l’image pixellisée et les mailles du tricot. Puis, le coordinateur artistique du Centre Bang mentionne qu’il assez rare de voir des artistes combiner des éléments du présent, comme la cartographie technologique, à des méthodes artistiques traditionnelles, comme le tricot. Il croit également que « Map data » est une exposition qui vaut le détour, car l’originalité de Mylène Michaud demeure accessible à tous.

IMG_2045

Crédit Photo : Frédéric Beaudry-Grenier

À propos de l’artiste, Mylène Michaud ne fait pas qu’exposer au Centre Bang en ce moment, puisqu’elle sera en résidence de création jusqu’au 18 septembre 2015. Elle raconte qu’elle désire visiter la ville de Chicoutimi, afin de créer une œuvre inspirée par les lieux qui l’entoureront jusqu’à la mi-septembre. Par le fait même, elle encourage les gens à participer à la création de l’œuvre. Les intéressé(e)s pourront tricoter avec Mylène Michaud, et ainsi voir l’évolution du projet. Les gens peuvent la rejoindre à l’Espace Virtuel, la salle d’exposition du Centre Bang située au Cégep de Chicoutimi.

Son exposition « Map data » se déroulera à l’Espace virtuel du Centre Bang jusqu’au 30 octobre 2015.

IMG_2051

Crédit Photo : Frédéric Beaudry-Grenier

PROGRAMMATION DE « JE M’ENRACINE, JE ME CULTIVE »

La première édition de l’évènement « Je m’en Racine, et je me cultive » se déroulera le dimanche, 30 août 2015. L’évènement se déroulera à la Place du Citoyen, de midi à 16 heures. Plus de 35 kiosques seront sur place pendant l’après-midi.

Des activités seront proposées au centre-ville de Chicoutimi. Des amuseurs publics de l’agence Tantalou seront sur place, il y aura des démonstrations de karaté et de boxe, et les gens pourront déguster les produits des commerçants du secteur, comme La Théière à l’envers et la Charcuterie Menus Plaisirs. De plus, le groupe Les Chouenneux offrira une performance musicale. Le public pourra également assister à une prestation d’un duo du Conservatoire de musique, ainsi qu’une démonstration d’un stage band du Centre musical Karine Potvin.

Le public est invité à participer en grand nombre à cette première édition de l’évènement « Je m’en Racine, et je me cultive ».

https://www.facebook.com/jemenracine/photos/a.431508997052339.1073741825.431507700385802/431510663718839/?type=1&theater
Crédit photo : https://www.facebook.com/jemenracine/photos/a.431508997052339.1073741825.431507700385802/431510663718839/?type=1&theater

Portrait de Mylène Michaud

Crédit photo : https://www.metiersdart.ca/fr/artiste/mimibou-par-mylene-michaud
Crédit photo : https://www.metiersdart.ca/fr/artiste/mimibou-par-mylene-michaud

Mylène Michaud est une artiste de la relève qui travaille le textile. Elle produit des accessoires vestimentaires en tricot, comme des cagoules et des tuques. En 2011, elle fonde Mimibou, sa propre ligne d’accessoires vestimentaires tricotés. Au cœur de son atelier situé dans la ville de Québec, elle fabrique à la main ses créations. Pour plus d’informations à ce sujet, vous pouvez visiter le http://www.mimibou.com

En 2004, Mylène Michaud devient bachelière en arts plastiques de l’université Laval. Puis, elle obtient un diplôme d’études collégiales en construction textile du Cégep Limoilou en 2011. Au cours de sa Continuer la lecture de Portrait de Mylène Michaud

« OOPS THEY DID IT AGAIN »

Note de la rédaction : ce texte pourrait contenir des nouvelles d’univers parallèles.

Des étudiants en chimie de l’UQAC craignent d’avoir ouvert un autre passage vers les portes de l’enfer lors d’une expérimentation en classe ayant mal tourné. C’est, rappelons-le, le deuxième passage vers l’enfer ayant été découvert dans les murs de l’université cette année – le premier se trouvant, on le sait bien, à la cafétéria étudiante.

Par Catherine Fortin, raconteuse

« Un énorme trou s’est formé au centre de la classe… je n’ai pas osé m’en approcher, mais ceux qui l’ont fait affirment que c’était un creux infini, qu’on pouvait entendre les cris des âmes damnées », articule avec difficulté un étudiant visiblement perturbé par les évènements – c’est le seul que nous avons pu interroger à propos du drame; ses collègues n’ont pas pu être contactés, forcés à l’isolement suite au choc. La professeure présente durant les expérimentations, quant à elle, est portée disparue depuis l’incident. Continuer la lecture de « OOPS THEY DID IT AGAIN »