//SODA DÉSAMORCÉ

SODA DÉSAMORCÉ

La première fois qu’on m’a servi un verre de crème soda, je l’ai condamné à mort. Une cause perdue. J’y ai plongé mon doigt pendu, et j’ai attendu. Un peu vers l’inconnu, j’ai laissé tomber ma tête au-dessus. On a retiré la chaise sous mes pieds. Je me suis mise à pleurer. Comme une damnée, son verdict retombé.

-Qu’est-ce qui mouille tes yeux?

J’ai vu des bulles s’évader, s’enjamber, trébucher puis succomber. Aux espoirs suicidés, des bulles guillotinées sous mon palais de justice. Tu sais, les bulles sont des prisonnières à la vanille qui piquent les joues. Aussi, les bulles sont des bombes nucléaires qui pétillent partout. Des meurtrières, des mensongères, des manipulatrices de première.

Et tu m’as invitée à prendre un verre.

J’ai choisi une robe à rayures, pour avoir l’air d’une Bonnie mignonne. Je me suis même maquillée, pour m’évader avec toi, avec Clyde. J’avais les joues roses, roses comme une belle canette de Crush.

-J’ai un p’tit crush sur toi.

Ainsi, tu me fis la cour. À la manière d’un juge corrompu.

Et tu me fis l’amour, comme à une princesse.
Et tu me fis l’amour, comme à une maîtresse.

Puis tu as tôt-fait de t’étouffer de moi. Parce que tu bois trop vite à la paille et que ça te monte à la tête. Un retour sans détour à la Bastille, aucune récidive.

-Ton verre est vide.

Et j’ai attendu, attendu que ma peine tourne les horloges. Attendu que les aiguilles s’écartent, que les bulles s’éclatent, que tu te déshydrates.

Pour t’offrir un verre.

T’avais jamais soif, mais tu buvais toujours.

-Pleures-tu des fois?

Puis les bulles se sont reposées. À la manière d’une neige de décembre, mais à l’envers. J’ai fait un ange avec ma langue, et les bulles ont trouvé ça drôle. Toi aussi, t’as trouvé ça drôle.

Puis on a attendu, attendu que les bulles délibèrent.

-On fait tu l’amour en attendant?
-On peut bien.

Puis t’es parti.

Les bulles ont éclaté de rire.
Et moi, j’ai éclaté de pleurs.

Écrivaine : Mélina Gagnon (Étudiante en études littéraires françaises, baccalauréat)