//SAMHEIN

SAMHEIN

Salem, 1666
Subtilement… le soir,
Les sorcières sortent, soutenant leur grimoire,
Et, la face cynique,
S’envolent au Sabbat pour embrasser Satan
Qui, malicieux, attend
Ses suppôts sinistres au rire sardonique.

(Ha ha ha ha ha!)

«Serpentez dans les cieux –
Ces cieux
si sinueux,
ces cieux
si silencieux! –
De façon si secrète
Que pas un seul être, homme ou bête sauvage,
Qu’il soit sot ou très sage,
Puisse se réveiller en cette nuit discrète!»

(Shhhhhhhhhhhhhhhh)

IL s’était prononcé;
Ses nerveux séides se sont alors posés
Et, après cent respects,
Les ensorceleuses se rassemblent puis dansent
Autour d’un feu immense
Où tantôt se  mirent plusieurs aspects suspects…

Samhein est un succès!

Écrivaine : Noémie Simard (Étudiante – Études littéraires françaises à l’UQAC) –