//INAUGURATION D’UNE NOUVELLE CHAIRE À L’UQAC

INAUGURATION D’UNE NOUVELLE CHAIRE À L’UQAC

IMG_1991

Lors d’un entretien réalisé avec Catherine Laprise le mardi 15 septembre 2015, la professeure-chercheuse au Département des sciences fondamentales de l’UQAC a acceptée avec plaisir de me parler de ses recherches sur les génétiques des troubles respiratoires et de l’allergie.

Tout d’abord, elle m’explique que son équipe travaille depuis plus de 15 ans à identifier les gènes associés à l’asthme, afin de reconnaître les gènes qui augmentent la susceptibilité ou qui protègent le développement des troubles respiratoires. Madame Laprise poursuit en expliquant que son équipe possède plus de 250 familles qui composent la cohorte étudiée. Sur ces familles, il y a une centaine de familles sur trois générations qui permettent à son équipe d’étudier, entre autres, la transmission paternelle et maternelle. Puis, la Professeure Laprise m’explique que les maladies fréquentes sont causées à la fois par plusieurs gènes et par l’interaction avec l’environnement, et que le modèle souvent utilisé en laboratoire est l’asthme allergique.

IMG_1992

L’équipe de Madame Laprise étudie aussi les maladies rares. Au fil de ses recherches, l’équipe a pu constituer une banque sur l’acidose-lactique avec des tissus venant de fœtus d’interruptions de grossesses, ainsi que plusieurs souches de cellules venant de biopsies de peau de patients atteints. Puis, le but de ses recherches est axé sur la découverte d’une thérapie qui aidera les patients à passer au travers une crise d’acidose, crise qui cause souvent le décès chez les patients.

Le mercredi 16 septembre 2015, l’Université du Québec à Chicoutimi inaugurait sa Chaire de recherche du Canada en environnement et génétiques des troubles respiratoires et de l’allergie, et ce, en compagnie de la Professeure Catherine Laprise, qui dirige les recherches. Lors de l’évènement, Monsieur Martin Gauthier, recteur de l’UQAC, était présent, ainsi que le Docteur Thomas J. Hudson, qui est le président et le directeur scientifique de l’institut de recherche sur le cancer de l’Ontario.

IMG_2009