Une commune pour repenser le monde à travers la création

comm_gongora_151009

Source photo : Communiqué de presse du 3e impérial

« Le samedi 24 octobre 2015, la tenue d’une rencontre et d’une discussion viendra clore le projet « Une commune pour repenser le monde à travers la création », initié par Romeo Gongora dans le contexte d’une résidence du 3e impérial, centre d’essai en art actuel.

Au printemps 2015, un groupe composé de cinq adultes et un enfant, provenant de divers horizons et ne se connaissant pas, ont été réunis pendant vingt-cinq jours pour vivre une expérience de vie commune conçue et réalisée, dans son intégralité, comme geste d’art collectif. Le projet a été développé sur les prémices d’une idée soumise par l’artiste Romeo Gongora dans le contexte d’une résidence de coproduction du 3e impérial, centre d’essai en art actuel qui a débuté à l’automne 2013. L’intention de l’artiste consistait à réactualiser le modèle de commune issu de la Révolution culturelle et de la contreculture des années 1970 au Québec : « Une commune pour repenser le monde à travers la création ».

Basée sur des valeurs humanistes, « Une commune pour repenser le monde à travers la création » aura eu l’audace de s’offrir une parenthèse de temps pour rêver et expérimenter concrètement des stratégies et des outils planétaires d’émancipation viables, et aptes à transformer notre monde. La présentation de témoignages et de documents réalisés par la commune (collages, écrits, photographies, création vidéo), ainsi qu’une discussion animée par Thomas Grondin permettront d’offrir un espace de réflexion sur les enjeux qui ont marqué cette expérience, et de contextualiser celle-ci dans le courant des pratiques artistiques actuelles.

« Une commune pour repenser le monde à travers la création », un projet de Romeo Gongora réalisé dans le contexte d’une résidence de coproduction du 3e impérial, centre d’essai en art actuel et du cycle d’exploration La constellation des métiers bizarres, avec la participation de Camila Vasquez et Cécilia, My Ta Trung, Andréanne Martin, Angéline Desaulniers. »

Source du texte : Communiqué de presse du 3e impérial

Laisser un commentaire