SECOND REGARD

Tout est à re-penser
Puisque la haine alimente autant qu’elle construit
Puisque la colère dévoile à l’homme certaines limites dont lui-même ignorait l’existence

Il faut re-voir
Car un corps sera toujours en perpétuelle décomposition
surtout vivant
Car une tempête de neige reste blanche et ce même la nuit

Apprenons à re-sentir
Parce qu’une forêt pue la charogne qui redevient poussière
Parce que le con d’une femme peut très bien sentir le poisson plutôt que la cyprine

Tâchons de tout re-considérer
Pour découvrir que les choses ne sont pas le rôle qu’on leur attribue
Puisque le fait d’insister représente une quête de pouvoir en soi
Parce que même l’acte de cueillir une fleur implique qu’on l’arrache à ce qui lui a d’abord donné la vie

Marc-Antoine Mailloux (Études littéraires françaises – UQAC)

Laisser un commentaire