//UN RÉFÉRENDUM À L’UQAC

UN RÉFÉRENDUM À L’UQAC

Depuis le 9 novembre 2015, une période référendaire a débuté au cœur de l’Université du Québec à Chicoutimi. Jusqu’au 18 et 19 novembre 2015, la communauté étudiante de l’UQAC pourra s’informer sur l’enjeu d’une affiliation nationale. Un comité référendaire et des comités partisans seront présents à l’université pendant la période du référendum, afin de répondre aux questions des étudiantes et étudiants. Le but d’une telle démarche est de sensibiliser la communauté étudiante sur les deux possibilités suivantes : le MAGE-UQAC s’allie à une association nationale, ou bien le MAGE-UQAC demeure indépendant.

Les étudiantes et étudiants peuvent s’impliquer pour l’association de leur choix, et ce, en distribuant des tracts ou bien en affichant des pancartes, par exemple. Il est aussi possible d’approcher l’exécutif du MAGE-UQAC, afin de faciliter la démarche de la communauté étudiante dans sa recherche d’informations.

Dominic Dion, vice-président aux affaires externes à l’UQAC, était récemment en entrevue avec Vincent Côté, de CEUCRadio. Il est dit dans cette entrevue que le MAGE-UQAC est indépendant depuis 2013. Le MAGE-UQAC a quitté les rangs de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), car l’exécutif de l’époque croyait que la FEUC ne représentait pas les intérêts des étudiants. D’ailleurs, cet avis était partagé par d’autres associations étudiantes québécoises. Par exemple, le mode de votation n’était pas représentatif des associations étudiantes en région, qui sont plus petites et qui ont des besoins particuliers.

Dans les points également discutés lors de l’entrevue, Dominic Dion a mentionné que même si l’indépendance du MAGE-UQAC demeure une option, il existe des avantages à s’affilier à une association nationale. En premier lieu, il est possible de mettre les ressources en commun ; par exemple, il est plus facile de diffuser des recherches de qualité à la grandeur des universités du Québec. Il est également plus facile de mettre les efforts en commun en ce qui concerne la mobilisation étudiante, car la communication est plus facile quand vient le temps de développer des actions.

Dans l’éventualité où une affiliation est envisagée par la communauté universitaire de l’UQAC, les étudiants et étudiantes pourront choisir entre l’AVEQ (Association pour la Voix Étudiante au Québec), l’UEQ (l’Union des Étudiants du Québec) ou l’ASSÉ (L’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante).

Sources : CEUCRadio (entrevue avec Dominic Dion)
http://mageuqac.com/un-referendum-sur-quoi-pourquoi-je-vote-pour-qui/