Se débarrasser de la douleur d’être un homme

Baise-moi comme une salope comme un objet traite-moi comme une merde utilise-moi utilise-moi comme tu veux fais-moi tout ce que tu veux tout tout n’importe quoi j’en ai rien à foutre rien fuck fais-moi mal s’il-te-plaît s’il-te-plaît fais-moi mal détruis-moi utilise-moi viole-moi s’il-te-plaît viole-moi

Je ne suis que
chair haletante d’avidité et
mes mains ne peuvent t’amener
assez près de moi –
(j’enfonce mes ongles dans ton dos,
mes dents dans ton cou)
j’ai envie de ton être,
ton corps
entier – de m’y fondre,
de m’y noyer.

Tu me pousses dans cet intermédiaire
entre la bête et l’homme;
parfois, lorsqu’on en revient,
c’est avec la tête baissée et
le visage embrasé.

Catherine Fortin (Études littéraires françaises – UQAC)

Laisser un commentaire