//LANCEMENT DU LIVRE « PAR OÙ N’EST LE PLAISIR SE DÉCHIRE LA CHAIR », D’ANICK MARTEL

LANCEMENT DU LIVRE « PAR OÙ N’EST LE PLAISIR SE DÉCHIRE LA CHAIR », D’ANICK MARTEL

« Tempête électronique avec Dj Jim Star (No sound Music Group)
21 janvier 2016 à 19h
Librairie Point de suspension du centre d’art actuel Bang
132 rue Racine Est, Chicoutimi

Dans le cadre de Soirée en suspension, le centre d’art actuel Bang et sa librairie Point de suspension sont fiers d’accueillir le lancement du 7ième titre de LaCLIGNOTANTE, Par où n’est le plaisir se déchire la chair, un livre d’artiste poétique d’Anick Martel, en collaboration avec Mariane Tremblay le jeudi 21 janvier à la librairie Point de supension à 19h. Le lancement sera suivi d’une Tempête électronique avec Dj Jim Star jusqu’à ce que transe s’en suive !

Je mordille
Je fuse
Je me faux-fille en silence sur tes lèvres
Et même si je suis seule à me raconter tous ces bobards
Je me les raconte (extrait du livre)

« Comme ces petits objets précieux que l’on conserve comme des échantillons de vie comme un chant d’amour une complainte chamanique. Par où n’est le plaisir se déchire la chair comme une longue histoire d’amour entre les mots, le papier, moi, et les garçons. Des poèmes d’amour que j’ai tout mélangés. Pour un peu tout cacher. Faire exprès. J’ai récrit-récrit, réinventé des nuits et des matins, altéré ma vieille poésie. Et j’ai grandi. J’ai cherché sans trop comprendre ce que je cherche toujours tout en sachant très bien que c’est. C’est-ça. Des hôtels personnels. Du plaisir, du désir, de l’amour, de la chair. »
– Anick Martel, 14 janvier 2016

Artiste interdisciplinaire. Auteure, performeuse, djette et théâtreuse. Née en pleine tempête. À Roberval. Dehors – l’horizon bleu-blanc-frette. Membre fondatrice du collectif Les Poulpes (lespoulpes.com). Anick aspire par spirales de sons, mots, couleurs et odeurs. En 2012, elle publie un premier recueil, Porosité (Éditions LaClignotante) et complète une maîtrise en art. Depuis 2007, elle est une hyperactive du milieu culturel et s’implique autant dans les centres d’artistes qu’auprès des compagnies en théâtre. En 2014, elle fonde Slam Saguenay Lac-St-Jean – Une chic soirée de slam poésie. Récipiendaire de nombreuses bourses d’excellence et boursière du CALQ en 2015-2016, elle travaille actuellement à l’écriture d’un roman jeunesse, Hôtel Van Bruyssel – Dans le ventre de Melba. Elle est coordonnatrice artistique pour le centre d’art actuel Bang à Chicoutimi. Pour son livre Par où n’est le plaisir se déchire la chair, Anick collabore avec l’artiste Mariane Tremblay.

Mariane Tremblay détient une maîtrise en arts visuels de l’UQAC. Sa recherche artistique investiguant le concept de l’éphémère a été diffusée dans la région du Saguenay–Lac-St-Jean, à Québec, à Montréal, en Colombie et plus récemment à la Biennale internationale du lin de Portneuf (Deschambault). Ses œuvres figurent dans les collections du Parlement canadien, de l’UQAC et dans quelques collections privées. Entre autres distinctions, lui ont été remis deux prix au Symposium d’art multidisciplinaire du Centre national d’exposition de Jonquière (2013, 2009) et le Prix Diagonale à Montréal (2010). Graphiquement ou en mots, elle collabore au recueil de poésie d’Anick Martel Par où n’est le plaisir se déchire la chair (LaClignotante, 2015), à Stylo d’Argent (collection Lapin Lièvre, 2014), au catalogue Quitter la Terre (Agence culturelle/Frac Alsace, Langage Plus, 2015), à la revue Zone Occupée (2015, 2013) et à la publication RiAP 2014 (Éditions Intervention).

Depuis 2005, LaCLIGNOTANTE collabore avec des artistes de différents horizons à l’élaboration de publications qui défient le livre conventionnel, avoisinant le livre d’artiste. D’abord une initiative personnelle pour publier à compte d’auteur, Cindy Dumais a imaginé LaCLIGNOTANTE afin de concevoir, d’illustrer et de mettre en espace des textes d’auteurs, de poètes, de cinéastes, dans des formes inédites, sans gabarit à respecter.  Six publications offrent actuellement leurs univers propres, variés par leurs formes singulières, différents par le choix d’un papier et d’une reliure correspondant à l’expérience de la lecture voulue, contrastant, un livre envers l’autre, par les mises en espace respectant le contenu et révélant une esthétique qui se distingue selon le texte des auteurs. Par où n’est le plaisir se déchire la chair constitue le septième titre de LaClignotante.

Anick Martel et LaClignotante tiennent à remercier chaleureusement la Fondation TIMI pour le soutien financier à la création de ce livre d’artiste. Anick remercie également Cindy, Mariane, Claudie, Érika et Guillaume. »

Source : https://www.facebook.com/events/1536878226622502/