//À travers les brumes, revoir naître l’étoile : entrevue avec Mike Sawatzky des Colocs

À travers les brumes, revoir naître l’étoile : entrevue avec Mike Sawatzky des Colocs

http://bit.ly/299yRV8

J’ai retrouvé mon album des Colocs, je pensais que je l’avais perdu. Mon best of, un album égratigné à force de le traîner partout et de l’écouter avec excès, adolescente. Je pense que j’étais secrètement en amour avec Dédé Fortin, le puissant félin libre comme l’air, un concentré d’instinct suppliant d’exister toujours plus fort. À la télé, je regardais Les Colocs célébrant la vie, la mort et l’éternité et moi aussi je faisais partie du band comme tous les québécois, ensorcelés par leur musique. J’étais dans le mood avec Les Colocs; je voulais faire s’arrêter la pauvreté, l’injustice, l’idiotie gouvernementale, la souffrance et hurler avec eux comme des loups, l’amour, le vrai. Le temps file, vitesse de la lumière, Dédé est parti à travers les brumes et nous on espère revoir naître l’étoile. Il y a 16 ans, Dédé s’est transformé en comète, Les Colocs ont quitté l’appart. Puis, de temps en temps Les Colocs se font plaisir, ils se font des retrouvailles, une ode festive pour partager avec les fans le son du début. Des retrouvailles que Mike Sawatzky, guitariste, harmoniciste et membre fondateur des Colocs, décrit dans son franglais comme de « belles partages avec le public ». Des retrouvailles « pour avoir du fun » respectant l’esprit festif des Colocs pour leur 20e anniversaire. Au téléphone lorsque je demande à Mike ce que Dédé penserait de son show, assis sur son nuage, il me répond en souriant (je l’entends) : « il adorerait ça et il aurait voulu être là ». Entrevue avec Mike des Colocs de passage en région pour Les soirées Retrouvailles ce 2 juillet à Jonquière en Musique.