//Le secteur communautaire se mobilise

Le secteur communautaire se mobilise

Dans le cadre de la campagne Engagez-vous pour le communautaire, plus de 1200 organismes sont ces jours-ci en moyens de pression pour demander, de la part du gouvernement, la reconnaissance et le financement adéquat de leurs activités.

bandeaufacebookengagezvous2-01-1

Ces moyens de pression sont divers : visite des bureaux de députés, fermetures temporaires de points de services, marches, distribution de tracts dans des lieux publics… l’objectif étant de gagner le soutien de la population en la sensibilisant à la nature et à l’importance des activités des groupes communautaires. Ces organismes agissent dans des champs aussi variés que la santé, l’éducation et l’alphabétisation, la lutte à la pauvreté et au décrochage, le logement, l’environnement, les droits des femmes, des immigrants, etc.

Toutes les régions du Québec sont concernées par ces actions qui culminent aujourd’hui mardi 8 novembre. Au Saguenay, un rassemblement aura lieu à la Place du citoyen de l’arrondissement Chicoutimi. De plus, les acteurs du milieu communautaire seront présents en divers endroits pour distribuer des tracts. Demain, la mobilisation se déplacera du côté d’Alma.

Qu’est-ce que l’action communautaire autonome?

Revendications

Selon François Saillant, porte-parole de la campagne, « Depuis une dizaine d’années, nos subventions de base n’ont à peu près pas progressé. Pire, plus de 230 groupes sont toujours sans financement. Les subventions de nombreux groupes ne sont pas indexées et quand elles le sont, c’est à des taux inférieurs à celui de l’indice des prix à la consommation: on s’appauvrit. »

On estime à 475 millions de dollars la somme nécessaire pour combler le sous-financement du secteur, ce qui représente moins de 1% de la dépense en programmes du gouvernement. Par ailleurs, les différents ministères impliqués dans ce financement ne reconnaissent pas tous les groupes communautaires à leur juste valeur, bafouant ainsi la Politique de reconnaissance de l’action communautaire adoptée en 2001. La campagne demande au gouvernement le rappel à l’ordre de ces instances délinquantes, le respect de l’autonomie des groupes d’action communautaire, en plus d’exiger la fin des compressions dans les services publics et les programmes sociaux. Caroline Toupin, également porte-parole de la campagne, décrit les conséquences des politiques dites « austères » des dernières années.

15045287_10154761438075984_168331673_o
Place du citoyen à Chicoutimi Photo: CEUC / Stéphane Boivin

« La population fait les frais des coupures dans les services publics et de la démolition de programmes sociaux; les gens, surtout les plus vulnérables, s’appauvrissent et sont de plus en plus isolés. Les groupes communautaires sont en première ligne. Et quand le gouvernement fait des coupures dans les programmes et les services sociaux, on doit réparer les pots cassés. »

La campagne Engagez-vous ne se limitera pas à ces journées de novembre pendant lesquelles des centaines d’actions sont entreprises à travers la province. Des actions d’éclat sont déjà prévues à Québec et à Montréal au mois de février 2017. Entre-temps, les groupes communautaires sont encouragés à poursuivre leurs représentations auprès des ministères concernés.