Un rapport favorable aux revendications de la FIDEP

Du nouveau dans le dossier de la rémunération des internes en psychologie. Le rapport très attendu de Luc Granger, devant orienter le gouvernement dans les mesures à prendre, a été rendu public le 8 novembre. Dans ce rapport, l’ancien président de l’Ordre des psychologues du Québec reconnaît la validité des demandes de la Fédération interuniversitaire des doctorant.e.s en psychologie (FIDEP) et propose la mise sur pied d’une bourse de 25 000$ pour l’année d’internat.

FIDEP_Parcelles du quotidien photographie
Photo: Facebook FIDEP, Parcelles du quotidien Photographie

Lors de sa tournée de consultation et ses recherches, Monsieur Granger a constaté l’avis unanime des milieux concernés pour la rémunération des internes en psychologie. La FIDEP avait d’ailleurs reçu de nombreux appuis dans sa campagne, faisant valoir la longue durée de la formation en psychologie et le rôle important des internes dans le système public comme facteurs nécessitant le soutien financier de ses membres.

Le rapport propose un système de bourse afin de renforcer le statut d’étudiant versus celui d’employé. De plus, ces bourses devraient être attribuées par les universités elles-mêmes. Ces orientations ont pour but d’éviter que les besoins des employeurs prennent le pas sur la formation des internes. Selon Luc Granger, cette approche permettrait d’implanter rapidement la rémunération avec un minimum de coûts. La somme de 25 000$ s’approche de la moyenne canadienne accordée aux internats, estimée à 31 000$. La mise sur pied de ce système de bourses représente une somme de 6,6 millions de dollars, pour une moyenne de 265 internes actifs dans le réseau public.

Le gouvernement, par la voie de la responsable de l’éducation supérieure Hélène David, s’est montré réceptif aux propositions du rapport et affirme étudier les modalités de leur implantation.

Réaction de la FIDEP

Le président par intérim de la FIDEP, Eddy Larouche, a commenté hier les conclusions du rapport Granger. S’il se dit satisfait que le rapport reconnaisse l’importance de la rémunération des internes en psychologie, il déplore l’écart qui demeure entre la somme prévue en bourses et la rémunération des étudiants en médecine qui avoisine les 45 000$ pour l’année d’internat.

La FIDEP entend poursuivre la mobilisation et maintenir son boycott tant qu’une entente concrète n’aura pas été conclue.

À l’UQAC

En 2015-2016, 9 internes en psychologie étudiant à l’UQAC pratiquaient dans le système public. Dans l’éventualité de l’implantation des recommandations, le budget attribué à leur rémunération serait estimé à 225 000$. Luc Granger assure que toutes les institutions concernées se disent prêtes à administrer ce programme de bourses spécifiques aux doctorant.e.s.

Consultez le rapport de Luc Granger

Laisser un commentaire