//Plants and Animals au Sous-Bois

Plants and Animals au Sous-Bois

Les montréalais de Plants and animals jouent au Sous-Bois ce samedi, accompagnés de Mauves en première partie. Nicolas Basque, membre de la formation, nous parle de leur musique, de la tournée et de la brûlante question du streaming.

plants-and-animals-caroline-desilets
Plants and animals, Nicolas Basque à gauche. Photo Caroline Desilets

Notre entrevue avec Plants and animals

Un album impeccable

Leur dernier album, Waltzed in From The Rumbling, est paru le printemps dernier sur l’étiquette Secret city records.  Avec cette production, le groupe atteint un nouveau sommet en ce qui concerne l’écriture et la réalisation.

Il s’agit d’une oeuvre riche et diversifiée qui nous fait voyager dans des univers que la pochette, magnifique, illustre plutôt bien. Il y a quelque chose d’aérien, un brin progressif tout en demeurant très pop et accessible. Les influences folk-rock restent bien présentes. C’est un voyage tantôt méditatif, tantôt vertigineux.

plants-and-animals
Pochette de l’album Waltzed in from the rumbling

« Notre musique est assez comme des montagnes, des vallées. On fait des trucs assez épiques par moments, à d’autres moments c’est tout petit. On a vraiment une musique qui se promène un peu partout dans les dynamiques. C’est inspiré de trucs rock, folk, il y a une inspiration hip-hop aussi là-dedans, même si c’est vraiment pas à l’avant plan. »

 Streaming

Pour Nicolas Basque, le streaming est une opportunité plutôt qu’une catastrophe.

« Je pense que c’est génial, la démocratisation de la musique. C’est sûr que l’aspect à travailler c’est la distribution de l’argent, mais c’est une discussion qui se fait depuis une dizaine d’années. En même temps je pense qu’il y a beaucoup d’organismes qui sont en retard, leur façon de travailler date des années 1980, donc eux paniquent un peu. Sinon, je pense que c’est comme ça que la musique s’écoute maintenant. Ça nous amène des gens de partout dans le monde qui écoutent notre musique et qui viennent nous voir. Quand je parle aux groupes américains ou européens, ils voient ça plus comme un renouveau que comme un problème. Maintenant, les frontières sont dans nos têtes. »

Plants and animals en tournée

Le plus payant pour un groupe de l’échelle de Plants and animals reste les spectacles. C’est pourquoi ils jouent sans relâche un peu partout à travers le monde.

À la sortie de l’album ils avaient parcouru l’Amérique du nord. Ils s’attaquent maintenant au Québec. Le spectacle de samedi est une première apparition au Saguenay pour ceux qui ont déjà visité le fameux Coup de grâce de Saint-Prime. C’est une belle occasion de les découvrir si ce n’est déjà fait, puisqu’on ne devrait pas les revoir avant un bout de temps par ici. En effet, après quelques dates au Québec, le groupe se dirigera vers l’ouest canadien, puis vers l’Europe en 2017. Une dizaine de billets cherchent toujours preneur. Faites comme le suggère Nicolas Basque: Courez!

Plants and animal au Sous-Bois, samedi 12 novembre, 25$