//Tartuffe : Entrevue avec Anne-Marie Cadieux

Tartuffe : Entrevue avec Anne-Marie Cadieux

La tournée du Tartuffe du Théâtre du Nouveau-Monde s’arrête dans la région cette fin de semaine. Dans une mise-en-scène de Denis Marleau, cette relecture de l’un des plus grands textes de Molière met en vedette, en plus d’une impressionnante distribution, Emmanuel Schwartz et Anne-Marie Cadieux. Nous avons attrapé cette dernière quelques minutes avant qu’elle ne prenne la route pour qu’elle nous parle de la production.

tnm_image_tartuffe
Photo: Jean-François Gratton / une communication Compagnie et cie

Notre entrevue avec Anne-Marie Cadieux

Manipulation, séduction, pseudo dévots, avidité… Voilà des thèmes qui résonnent dans l’actualité. Marleau a choisi de transposer l’action de son Tartuffe en pleine révolution tranquille, tout en respectant à la lettre le texte en alexandrins. Pour Anne-Marie Cadieux, qui interprète Elmire, c’est aussi un texte qui recèle de beaux personnages féminins, à l’instar de l’ensemble de l’œuvre de Molière.

« Je n’avais pas touché à Molière depuis ma vingtaine, depuis le début de ma carrière. Elmire est un très très beau rôle, c’était sûr que j’allais l’accepter. Mais j’ai découvert en travaillant Molière, ce que j’avais peut-être oublié ou jamais remarqué, mais la langue est magnifique. Sincèrement c’est vraiment beau pour un acteur, c’est vraiment agréable à travailler. »

Extraits du dossier de presse:

Après le beau succès en France et en Belgique des Femmes savantes, présentées au TNM à l’automne 2012, Denis Marleau et Stéphanie Jasmin poursuivent leur exploration de l’œuvre de Molière avec Tartuffe, spectacle d’ouverture de la saison-anniversaire des 65 ans du TNM

Critiquant ouvertement les faux dévots, la pièce créée en 1669 a connu un destin mouvementé, maintes fois censurée puis réhabilitée. Au Québec, elle est restée interdite de représentation jusqu’en 1893.

Avec ce Tartuffe, Denis Marleau et Stéphanie Jasmin donnent une nouvelle résonance au texte de Molière en portant sur l’œuvre une lecture fine et accessible. En cherchant à rendre compte de tous les états d’humanité de ce chefd’œuvre, qui oscille entre farce et tragédie, ils font ressortir la virtuosité des vers et la finesse des propos. Leur maîtrise de la scène permet d’annoncer un grand événement théâtral.

Tartuffe, Théâtre Banque Nationale, dimanche 13 novembre 15h