//Rassembler les services aux Premières Nations

Rassembler les services aux Premières Nations

Le nouveau Pavillon de la culture des peuples autochtones rassemble deux organismes voués aux communautés des Premières nations, tous deux actifs depuis plus de 25 ans au sein de l’UQAC. Le Centre des Premières Nations Nikanite (CPNN) offre un soutien pédagogique aux étudiants autochtones et développe des programmes répondant à leurs besoins spécifiques. Quant à la Boîte Rouge vif (BRV), il s’agit d’un OBNL dont la mission est la recherche-action visant la valorisation, la transmission et la diffusion d’éléments identitaires autochtones au Québec et au Brésil.

pavillon-_alexandre-simard
Le pavillon quelques jours avant son inauguration. Photo: Alexandre Simard / Les Maîtres d’Oeuvre Hovington Gauthier architectes

Cette année, près de 500 étudiants autochtones sont inscrits à l’UQAC et sont susceptibles de recourir aux services du CPNN. Nikanite signifie « va de l’avant » en langue innue. Le directeur du CPNN, Marco Bacon, est très heureux des nouveaux espaces dans lesquels son équipe vient d’emménager. Contraint à répartir ses activités à travers différents locaux dans le pavillon principal, le Centre pourra désormais centraliser ses actions.

« Ma première satisfaction, c’est d’avoir un lieu qui est dédié aux étudiants, qui va prendre forme et leur ressembler. Un lieu de repos, de travail, de rassemblement. C’est un très beau pavillon, très fonctionnel. »

L’équipe de la BRV était quant à elle située hors-campus, au Complexe Sagamie. Ce rapatriement est des plus logiques et fructueux pour sa mission et ses employés, pour la plupart diplômés de l’UQAC. Selon Denis Bellemare, professeur associé et codirecteur de la BRV, le déménagement ne se résume pas à un rapprochement physique. La complémentarité entre les deux organismes est appelée à devenir une véritable synergie, notamment au niveau de la recherche. C’est un volet que le CPNN tient à développer et dans lequel la BRV possède une expertise.

« Deux entités qui sont si proches doivent trouver leur passerelle de communication et définir des projets d’activités. C’est un plus pour nous et, je l’espère, pour le CPNN. »

Marco Bacon confirme :

« La BRV a toujours été un partenaire naturel. On entrevoit quelque chose de très positif dans nos dynamiques respectives. En plus de marcher côte à côte, on marchera maintenant main dans la main. »

Réalisation de la halte-garderie

Projet de longue date du MAGEUQAC, la halte-garderie sera également hébergée dans le nouveau pavillon. Elle ouvrira ses portes à la rentrée 2017. La présence d’enfants apportera une belle énergie dans l’édifice tout en diversifiant sa fréquentation. Selon Perinne Argiles, responsable du dossier, les locaux répondront amplement aux besoins de ce nouveau service.

Notre dossier sur l’inauguration du Pavillon de la culture des peuples autochtones:
Inauguration du Pavillon de la culture des peuples autochtones

Un pavillon pour les cultures autochtones

Indian Time: Donner la parole

Centres d’amitié autochtone: Combattre la stigmatisation