//Parce que le visage de la pauvreté change

Parce que le visage de la pauvreté change

Plus du tiers de la population québécoise peine à combler l’un de ses besoins essentiels, que ce soit le logement, la santé ou l’alimentation. Une même proportion de québécois.E.s  ne possède aucun coussin en cas d’imprévu. La pauvreté est une spirale dans laquelle on peut vite s’empêtrer. C’est pour combattre ces nouvelles facettes de la pauvreté qu’existe La Grande Guignolée des médias, à laquelle l’équipe de CEUC participera ce jeudi 8 décembre.

Web

C’est parce que personne n’est à l’abri de la pauvreté qu’existe un fragile filet social, composé d’initiatives telles que les soupes populaires et les banques alimentaires. La collecte effectuée dans tout le Québec ira directement, dans le cas de Chicoutimi, à la Soupe populaire de la rue du Havre. En 2015 seulement, ce sont plus de 100 000 repas qui ont été servis aux plus démunis à Chicoutimi. Pour le territoire de Chicoutimi, la collecte de 2015 avoisinait les 76 000$. Pour les dix dernières années, les sommes recueillies représentent plus d’un demi-million de dollars.

Comme le veut maintenant la tradition, l’ensemble des membres des médias sera donc dehors, ce jeudi matin, pour recueillir vos dons. Des points de collecte sont répartis sur tout le territoire, notamment aux intersections les plus achalandées. D’autres façons de donner se présentent à vous.

Le président du comité d’organisation, Laval Brassard, parle des nouveautés 2016

À l’UQAC

Dès 7 heures jeudi matin, l’équipe de CEUC sera déployée sur le campus pour recueillir les dons de la communauté universitaire. Vous nous reconnaîtrez à nos dossards. Pour la première fois cette année, nous pourrons également vous offrir des brioches pour la somme modique de deux dollars, en collaboration avec La Boulangerie Chicoutimi-Nord.

Ce jeudi, donnez généreusement à nos bénévoles, ici-même à l’UQAC, sur la route et même toute l’année. La pauvreté n’attend pas le temps des Fêtes pour se manifester. Les plus démunis ont besoin de la solidarité de la société 365 jours par année. Les besoins sont énormes et grandissent constamment. Nous sommes heureux de participer à notre façon à la lutte contre la pauvreté.