//REGARD dans la cour des grands

REGARD dans la cour des grands

À l’aube de sa 21ième édition, le festival international de courts métrages REGARD a reçu une nouvelle majeure : l’événement fait désormais partie de la liste très sélecte des festivals dont les prix peuvent qualifier un film pour une nomination aux Oscars.

Moins d’une centaine de festivals ont reçu cette certification à travers le monde. Les Academy qualifying festivals for the Short Film Awards représentent en quelque sorte les portes d’entrée des œuvres et des créateurs vers le prestigieux prix américain. Un film remportant la compétition officielle de l’un de ces événements devient éligible à une sélection par l’Académie.

La  directrice générale Marie-Élaine Riou exprime l’état d’esprit de l’équipe devant cette annonce.

« C’est quelques jours avant Noël que l’Académie des arts et des sciences du cinéma nous a annoncé la bonne nouvelle. Nous n’aurions pu imaginer meilleure manière de clore notre 20e année et débuter cette 21e édition qui arrive en mars. »

En plus du prestige relié à cette reconnaissance rare (REGARD sera le sixième événement canadien à recevoir ce statut, le seul consacré entièrement au court métrage), le festival pourra ainsi offrir aux cinéastes cette précieuse opportunité. Selon Mélissa Bouchard, directrice de la programmation, cette annonce aura aussi comme effet de rehausser encore davantage la qualité des productions en compétition.

«Cette nouveauté augmente aussi l’attractivité des compétitions nationales et internationales et offre une porte d’entrée supplémentaire pour les courts métrages québécois et canadiens aux Oscars. »

Les films qui feront partie de la compétition dès l’édition 2017 du festival seront donc éligibles à la 90ième édition de la cérémonie en février 2018.

Les Communications étudiantes universitaires de Chicoutimi tiennent à féliciter l’organisation du Festival REGARD et à souligner cette importante distinction. L’événement est une inspiration pour les organismes de la région œuvrant dans l’univers culturel et médiatique. Plus que jamais, REGARD démontre que les frontières du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne sont pas des limites aux ambitions des artisans d’ici.