//Découvrir l’hiver québécois

Découvrir l’hiver québécois

La neige, le vent et le froid sont parties intégrantes de la culture québécoise. Mais la découverte de l’hiver peut s’avérer un peu raide lorsque l’on débarque en plein de mois de janvier pour venir étudier au Saguenay. C’est pourquoi les Services aux étudiants de l’UQAC proposent des ateliers de démystification de la saison froide à l’intention des nouveaux arrivants.

Photo: Daniel Bowman / Unsplash.com
Photo: Daniel Bowman / Unsplash.com

Une quinzaine d’étudiants européens ont donc assisté cette semaine à l’atelier À quoi s’attendre avec l’hiver. Présenté par Vincent Bouchard, étudiant au Baccalauréat en Intervention plein air, l’atelier est conçu autour d’informations de base sur la météo, le territoire, les activités et les risques de l’hiver dans nos contrées.

Les premières impressions des participant(e)s à l’atelier

Pour un hiver agréable

Si, pour le québécois moyen, les choses peuvent paraître évidentes, il faut comprendre que les étudiants étrangers qui arrivent chez-nous n’ont parfois jamais vu de neige, ou alors très peu. Par ailleurs, après avoir assisté à cet atelier, force est de constater que certains conseils seraient utiles même aux habitués des grands froids.

Avec humour, Vincent Bouchard a procédé à la démonstration de l’habillement multicouche en plus de présenter quelques contre-exemples. Il a par ailleurs dressé un panorama des magnifiques activités de plein air qui sont praticables en hiver dans la région. Parmi celles-ci, les promenades en traîneau à chiens ont suscité beaucoup d’intérêt chez les étudiant(e)s français(es) qui assistaient à la présentation. À la mention des statistiques des moyennes de précipitations hivernales (près de 3 mètres), un frisson a parcouru la salle.

Suite à l’atelier, des vêtements chauds étaient distribués gratuitement aux étudiants qui ne s’en étaient pas encore procuré. Ces vêtements proviennent de la générosité des membres de la communauté universitaire, qui en ont fait don à la rentrée, ainsi que de la friperie de Laterrière.

Alexandra, qui a participé à cette collecte ainsi qu’à l’organisation de l’atelier, affirme que l’inquiétude principale des étudiants qui arrivent au Québec est de savoir si leurs vêtements d’hiver leur permettront d’être confortables dans les semaines à venir. Par ailleurs, ceux-ci se révèlent curieux des activités sportives et touristiques offertes dans la région.

Les communications étudiantes souhaitent la plus cordiale des bienvenues aux nouveaux arrivants en sol québécois, ainsi qu’une excellente session d’hiver 2017 au sein de l’UQAC!