//Explorer les alternatives alimentaires

Explorer les alternatives alimentaires

Les étudiant.e.s du Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en Éco-conseil de l’UQAC proposent cette semaine leur événement annuel. Sous le thème Et demain on mange quoi? Une fourchette d’alternatives alimentaires, l’événement éco-conseil comprend deux journées de sensibilisation ainsi qu’une journée de colloque et de conférences. Nous avons rencontré Estelle Cardin ainsi que Marion Moreaux, étudiantes au DESS et membres du comité d’organisation.

La thématique de l’événement annuel est choisie par les étudiant.e.s. Leur volonté cette année était de traiter d’alimentation, un sujet qui touche le plus grand nombre. L’alimentation est également un facteur incontournable lorsqu’il est question d’environnement. Selon Marion Moreaux, le comité organisateur a tenu à offrir une vision positive des choses. Au-delà d’un état des lieux, l’événement veut offrir des pistes de solution positives pour l’avenir. Estelle Cardin précise :

« L’événement est vraiment accessible à tous : autant les professionnels qui travaillent déjà dans le milieu agroalimentaire peuvent être intéressés par nos conférences, mais aussi les étudiants. On voulait un sujet qui rassemble le plus de gens possible et offrir des pistes de réflexion intéressantes pour faire avancer. On voulait faire le lien avec la situation actuelle et ce à quoi ça ressemblera dans le futur. »

Notre entrevue avec Estelle Cardin et Marion Moreaux

Une programmation étoffée

Pour aborder ces questions, l’équipe n’a pas lésiné sur les activités ni sur les invités. Mardi  17 janvier dès 11 heures, un salon des exposants sera tenu dans le centre social. Des professionnels en alimentation de la région, qui se posent déjà la question de la transition alimentaire, seront à l’UQAC pour rencontrer la communauté.

Le lendemain, toujours au centre social, différentes activités d’animation ainsi que des ateliers seront proposés à la communauté. Ces ateliers diversifiés permettent de sensibiliser efficacement les participants à différentes facettes des défis relatifs au monde agroalimentaire.

Enfin, le jeudi 19 janvier sera consacré à un colloque offrant cinq conférences sur l’ensemble de la chaîne alimentaire. Parmi les sujets abordés on retrouve l’agriculture urbaine, les semences artisanales et même la dimension politique de l’alimentation.

Capsule de CEUCRadio à propos du colloque

L’alimentation, un incontournable

Lors de la conférence de presse annonçant l’événement, le professeur Claude Villeneuve, responsable du DESS en Éco-conseil et président d’honneur de l’événement, a partagé quelques observations sur les réalités environnementales de l’alimentation. Nous avons ainsi pu apprendre qu’on attribue à l’alimentation près de 30% des émissions de gaz à effet de serre. La cible canadienne de la réduction de ces émissions correspond justement à ce 30%. Raison de plus, selon monsieur Villeneuve, de s’intéresser à l’alimentation, qui représente une marge de manœuvre potentielle à ce niveau. Le professeur a également évoqué la forte croissance démographique planétaire qui  impose une réflexion en profondeur sur le sujet de la production alimentaire. Pour le professeur, la question n’est pas nouvelle.

« Si on savait il y a 30 ans, aujourd’hui c’est le temps de pouvoir. »

Dans ce contexte, on peut se sentir dépassé par les chiffres et la complexité du sujet. Pourtant, Estelle Cardin se veut rassurante :

« L’une des choses qu’on apprend en éco-conseil, c’est qu’il ne faut pas penser une action comme étant l’action principale. Chaque action a sa raison d’être. Il ne faut pas penser que chaque action n’est qu’une goutte d’eau. Ce sont beaucoup de gouttes d’eau qui vont donner l’océan. C’est penser le « et » au lieu du « ou ». Jusqu’à maintenant dans l’Histoire, c’est ce qui a fait avancer les choses. »

Un événement éco-responsable

L’un des aspects propres aux événements éco-conseil est leur dimension zéro-déchet. Cette année, les étudiant.e.s ont obtenu la certification Écocert, une acquisition qui sera transmise aux prochaines cohortes du DESS. L’équipe a également fait affaire avec Carbone Boréal pour compenser les effets des déplacements des participants.

Page de l’événement Éco-conseil 2017