//J’ai un TAG

J’ai un TAG

J’ai un TAG

Tu as un quoi? Un TAG?

Non non je n’ai pas d’étiquette prise dans mon gilet, j’ai un trouble anxieux généralisé. Je n’en ai jamais parlé? C’est encore un peu tabou. C’est normal d’être stressé de temps en temps, mais d’être stressé tout le temps… pas plaisant du tout.

Photo: Cassidy Kelley / Unsplash.com
Photo: Cassidy Kelley / Unsplash.com

Qu’est-ce que ça mange en hiver un TAG :

Ça dévore l’énergie.

Ça ronge le cœur et l’esprit.

Ça mange les heures de sommeil.

Ça grignote la concentration.

Et ça dévore parfois la vie.

Ce n’est pas toujours facile d’avoir une maladie. Ce n’est pas toujours facile quand elle prévient de la tête. Ce n’est surtout pas facile de se faire critiquer aussi pour quelque chose qu’on a en dedans tout simplement. Mais avoir un TAG ce n’est pas la fin du monde. En avoir un est juste une autre voie à choisir. D’autres chemins à prendre.

Il y a toute sorte de solutions pour s’aider : aller consulter, faire des groupes d’anxiété, en parler, s’ouvrir aux autres, se trouver nos propres solutions.

Mon TAG n’est plus rendu, après 22 ans, un fardeau, mais un petit plus dans ma vie. Bien sûr, je ne dis pas cela en temps de crise, mais légèrement comme cela je vous dis qu’on en survit.

On y survit avec nos amis, nos familles, à l’école, aux travaux, PARTOUT.

Je voulais juste prendre le temps de vous l’écrire. À l’école, ce n’est pas toujours facile, mais sachez que vous n’êtes jamais tous seuls et que vous pouvez toujours avoir de l’aide et du soutien.

Un TAG ce n’est pas une faiblesse c’est une force!

Bon courage et bon retour à l’école!

Par Andrea Le Sieur