//l’AVEQ en assemblée à l’UQAC

l’AVEQ en assemblée à l’UQAC

Les 14 et 15 janvier derniers, près de vingt-cinq représentants étudiants de partout au Québec se sont rassemblés à l’UQAC à l’occasion d’une assemblée des membres de l’Association pour la voix étudiante au Québec (AVEQ). Nous avons rencontré Adrien Guibert-Barthez, Vice-président aux Affaires externes au MAGE-UQAC, pour connaître les points qui ont été discutés au cours de cette fin de semaine.

Assemblée de l’AVEQ les 14 et 15 janvier à l’UQAC. Photo: Courtoisie

L’AVEQ est encore au stade de la définition de son organisation et de son fonctionnement. Ainsi, une partie de l’assemblée a été consacrée à l’amélioration organisationnelle. Les communications internes, la considération de lieux physiques et la circulation des emplois disponibles au sein de l’association ont été discutées. Les conditions de travail des employés de l’AVEQ ont également été considérées pour l’avenir.

Par ailleurs, un responsable de la coordination a été élu. Il s’agit de Christopher Giorffy, un francophone inscrit à l’Université Concordia. En plus de sa volonté d’implication au sein de l’AVEQ, monsieur Giorffy est impliqué dans les mouvements étudiants depuis 2007 et connait bien les réalités des universités francophones et anglophones.

L’assemblée a intégré des positions antiracistes à son cahier de positions, en plus de planifier les mobilisations à venir. À ce niveau, des dossiers environnementaux sont au cœur des préoccupations actuelles de l’AVEQ. Ainsi, l’association a reçu le mandat d’organiser une mobilisation contre les énergies fossiles et se prépare à publier un rapport sur le projet Énergie Est.

La recherche est l’un des volets privilégiés par l’AVEQ. Deux de ces recherches seront rendues publiques cet hiver. L’Association s’est penchée sur la situation de l’assurance maladie des étudiants internationaux, une problématique qui a donné lieu à plusieurs situations pénibles au cours des dernières années. L’AVEQ produira également un rapport sur l’austérité en région. Les prochaines recherches porteront sur la démocratisation des données ainsi que sur la propriété intellectuelle.

Une mise à jour sur les différents dossiers suivis par l’association a été effectuée. On y a entre autre discuté de la mobilisation étudiante dans le dossier des 80 millions pour l’Aide financière aux études, les représentations auprès d’acteurs politiques ou encore la mobilisation contre l’augmentation des frais de scolarité des étudiants internationaux de l’Université Concordia.

Joignant sa voix à l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), l’AVEQ a également obtenu une représentation des victimes d’actes de violence à caractère sexuel lors de la consultation nationale que s’apprête à mener la ministre de l’enseignement supérieur Hélène David. L’efficacité de cette représentation, où l’ASSÉ et l’AVEQ ont rapidement obtenu gain de cause, est un signe encourageant pour l’avenir, selon Adrien Guibert-Barthez.

Adhésion à l’AVEQ

Le MAGE-UQAC est une association indépendante depuis la vague de désaffiliations de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ). L’AVEQ, qui n’existe officiellement que depuis huit mois, tente de représenter les réalités des universités des grands centres et des régions, francophones et anglophones. Si les étudiants de l’UQAC ne sont pas encore affiliés officiellement, cette affiliation est étudiée. Après avoir reçu l’an dernier le mandat de participer aux activités de l’AVEQ, le MAGE-UQAC organisera un référendum en avril prochain pour officialiser cette affiliation.