//Le SnowJam 2017 prend son élan

Le SnowJam 2017 prend son élan

L’édition 2017 du SnowJam de l’UQAC se tiendra ce vendredi 17 février. S’adressant bien sûr aux amateurs de glisse, l’événement comprend plusieurs activités susceptibles de réunir l’ensemble de la communauté universitaire dans la cour intérieure du Pavillon principal.

Ainsi, l’espace d’une journée, des modules de descente seront installés sur le campus. Ceux-ci sont accessibles à tous les niveaux d’expérience et devraient amuser à la fois les habitué.es et les néophytes. L’événement aura lieu de midi à 22h, avec un volet compétitif en soirée. Le reste de la journée est réservé au plaisir, à la découverte ainsi qu’à l’animation.

Mélanie Rhéaume, responsable de l’animation, a prévu plusieurs activités sur la thématique de l’hiver au chalet. Des feux pourront réchauffer les participants, tout comme la bouffe et la bière qui seront disponibles sur place. En plus des descentes en snowboard ou en ski, le SnowJam propose une course de crazy carpet pour les moins aventureux. Des prix de présence seront également offerts.

Modélisation des modules pour l’édition 2017 du SnowJam UQAC Source: courtoisie

Notre entrevue avec Mélanie Rhéaume et Stéphanie St-Gelais

Tout au long de la semaine, les modules prendront forme dans la cour intérieure où s’accumulent déjà les monticules de neige. Le SnowJam aura d’ailleurs besoin de bénévoles pour prêter main forte à l’événement. Une rencontre d’information se tient ce lundi 13 février à 16h au local P0-1030, situé près de la cantine.

La participation au SnowJam est tout à fait gratuite. L’événement est organisé par les étudiant.es en plein air de l’UQAC, ce qui garantit un encadrement convivial et sécuritaire. Le comité organisateur insiste pour inviter l’ensemble de la communauté à participer. Selon Mélanie Rhéaume, c’est une activité accessible qui vise à rassembler la communauté étudiante autour des joies de l’hiver.

« C’est un événement qui est sportif, mais c’est avant tout un événement qui vise à rassembler les étudiant.es de l’UQAC. On veut regrouper tous les amoureux du plein-air autant que ceux qui ne font pas de ski ou de snow autour d’une activité récréative. »

Sa collègue Stéphanie St-Gelais renchérit :

« La gang est vraiment malade. Les jams, des fois ça fait peur un peu, c’est des gros événements. Mais ici à l’UQAC avec tout le monde c’est vraiment génial, c’est pas stressant, t’es là pour apprendre et avoir du fun. »