//Accessibles jazz et blues

Accessibles jazz et blues

50 spectacles, 13 lieux de diffusion, 5 jours de musique. Le Festival Jazz et Blues de Saguenay dévoile la programmation de sa 22ième édition. Une programmation qui fait la part belle aux artistes féminines et qui se veut accessible plus que jamais.

L’incomparable Martha Wainwright est l’un des fleurons de cette programmation. Photo: Courtoisie

Les femmes sont à l’honneur dans cette édition qui se tiendra du 4 au 8 avril prochains. Parmi celles-ci nous retrouvons notamment Martha Wainwright, Suzie Arioli, Stacey Kent, Safia Nolin ou encore Betty Bonifassi.

La programmation compte également le retour du vieux routier Michel Cusson, qui présentera un projet solo consistant à créer une bande sonore en direct à partir d’images cinématographiques. Remarqué lors de son passage l’année dernière, l’américain Victor Wainwright (aucun lien de parenté) sera de retour avec son ragtime possédé. Soulignons également un concert spécial rassemblant Jacques Kuba-Séguin et le Quatuor Saguenay ainsi que le retour du Gros Groupe, cet All-star du jazz de racine saguenéenne, qui recevra le saxophoniste Yannick Rieux.

Un festival accessible

Par sa programmation variée mais également au niveau des tarifs, le Festival Jazz et Blues a fait beaucoup d’efforts pour se rendre accessible au plus grand nombre. Près de la moitié de la programmation est composée de spectacles gratuits. Plusieurs seront présentés sous le dôme temporaire qui sera érigé sur la rue Racine.

Fait particulièrement intéressant pour la communauté étudiante, le spectacle rassemblant le Quatuor Saguenay et Jacques Kuba-Séguin est offert gratuitement aux moins de 25 ans.

Porte-parole de l’événement depuis de nombreuses années, l’animateur et spécialiste de jazz Stanley Péan s’est dit un peu jaloux de cette accessibilité à une musique de grande qualité. Une offre absolument inexistante lorsque celui-ci était jeune adulte à Jonquière.

« Le jazz fleurissait à la Nouvelle-Orléans, a remonté le long du merveilleux Mississipi, s’est répandu à travers le monde. Maintenant il est sur les berges d’une autre magnifique rivière, le Saguenay. Il s’est imposé comme l’une des musiques populaires les plus importantes. C’est la contribution la plus spectaculaire de la culture américaine à la culture mondiale. »

Close up

L’année dernière lors de la 21ième édition, le cinéaste Jean-Marc Roy avait reçu la commande de produire un essai documentaire à propos de l’effervescence musicale qui caractérise le festival. Le résultat, intitulé Close up, sera présenté en première mondiale au Festival Regard dès la semaine prochaine. La bande annonce présentée lors du lancement a bien rempli son rôle. Elle a laissé entrevoir un document très esthétique nous plaçant au plus près des musiciens.

Découvrez l’ensemble de la programmation sur jazzetblues.com