//Eric John Kaiser : Parisian Americana

Eric John Kaiser : Parisian Americana

Le chansonnier francophone Eric John Kaiser  lance aujourd’hui son cinquième album intitulé Made in Gaspésie.  Il sera à Chicoutimi ce vendredi 24 mars, au Bar à pitons, pour présenter son rock bluesé teinté de chanson française.

Kaiser a un parcours fort atypique dont il tire l’unicité de ses compositions. Ayant grandi en France, le musicien déménageait à Portland en Oregon en 2006 pour l’amour d’une femme et de la musique américaine. Une invitation au Festival de la chanson de Petite-Vallée est à l’origine de l’album qu’il lance aujourd’hui et qui a été enregistré à Carleton pendant l’été dernier.

Musicalement, l’album explore différentes avenues de la musique américaine. Les pièces sont généralement axées sur l’excellent jeu de guitare de Kaiser et passent du rock au blues, du folk à la chanson populaire. Quant aux textes, ils sont francophones et tiennent souvent d’une tradition de raconteur. La langue française y est exploitée avec une créativité et un plaisir évidents.

Au Bar à pitons ce vendredi, Kaiser interprétera l’ensemble de Made in Gaspésie en version solo, s’accompagnant lui-même à la guitare. Cette prestation offrira un contraste intéressant avec l’album finement enregistré et laissera la place aux textes et au jeu uniques de l’auteur-compositeur-interprète.

Eric John Kaiser Photo: Kenton Waltz

Notre entrevue avec Eric John Kaiser

Made in Gaspésie a déjà connu une belle diffusion aux États-Unis, s’inscrivant au palmarès World du Billboard. Comment est reçue cette musique francophone chez nos voisins du sud?

« Il y a une très bonne réception. Il y a beaucoup d’américains francophiles, qui composent une grande partie de mon public. Portland n’est pas une ville énorme donc la communauté francophone n’est pas très développée. Mais sur San-Francisco, Seattle ou Los-Angeles c’est plus développé. Ce que j’ai appris, depuis onze ans là-bas, c’est que c’est aussi une question d’énergie, de partage et de connexion avec les gens, qui sont ouverts d’esprit sur la côte ouest. Et comme j’ai un son qui est assez blues-rock, c’est un héritage qui est là-bas. »

Eric John Kaiser – vendredi 24 mars – Le Bar à pitons – 22h

Bandcamp