//Ilam: Voyage musical

Ilam: Voyage musical

Grande amatrice de musique, j’aime découvrir de nouveaux artistes et de nouveaux styles musicaux. Cette année, j’ai eu la chance et le plaisir de découvrir plusieurs artistes, mais un en particulier est venu me charmer par sa musique. Enfin un artiste qui me faisait voyager et qui me sortait du monde musical auquel nous sommes habitués, celui qui passe à la radio !

Par Jessica Roy-Vachon

Ilam. Photo: Courtoisie

En effet, lors du festival de Jazz et Blues de Saguenay, j’ai eu le plaisir d’aller voir Ilam au Sous-bois. Qui est Ilam ? Il s’agit d’un artiste Sénégalais, installé depuis quelques années au Québec. Sa musique est un mélange exotique et envoutant de rythmes reggae mêlés de blues, d’afro-folk avec un mélange de pop et de rock, le tout accompagné de sa voix profonde et puissante qui nous amène dans un autre univers. Récemment reconnu comme la révélation 2016-2017 en musique du monde par Radio-Canada, Ilam sait charmer son public.

Lors de son passage au Saguenay, il a su enflammer l’assistance grâce à sa musique et sa simplicité. Pas d’effets spéciaux, pas de costumes flamboyants, juste lui, accompagné de son batteur et d’un guitariste sur une scène tout simple, dans un espace assez restreint, mais à l’ambiance chaleureuse et agréable. Sa reprise de J’ai planté un chêne de Gilles Vigneault était splendide, sa manière d’interpréter et de mélanger la musique sénégalaise à cette grande chanson nous la faisait découvrir sous un nouvel angle plutôt agréable. Cet artiste a une manière bien à lui de nous charmer et de nous faire entrer dans son monde. Il prend le temps d’expliquer ses chansons avant de les chanter. Il nous raconte comment et pourquoi il a composé telle ou telle chanson. Comme il chante beaucoup dans sa langue natale, c’est un grand plus que d’avoir ces explications avant.

Une de ses chansons parle des enfants, de leur importance, du fait que nous devons en prendre soin et les aimer, puisqu’ils sont l’avenir. Une autre chanson provient de ce que son père lui a dit avant qu’il parte du Sénégal. Elle parle d’avoir peur et de ne pas avoir peur. Toutes ses chansons sont excellentes et nous font voir un autre monde, le sien. Il se livre à nous simplement et nous fait embarquer et participer. Les gens chantent, les gens dansent… C’était une fête aux saveurs exotique à laquelle je vous conseille d’assister si un jour vous en avez la chance !

Sur le même sujet:
Ilam le québégalais fera fondre la neige
Accessibles Jazz et blues