//Microbrasserie au Québec: une jeune industrie en pleine croissance

Microbrasserie au Québec: une jeune industrie en pleine croissance

Le 5 avril dernier, au salon André-Desgagné de l’UQAC, le Cercle de presse du Saguenay recevait Marie-Ève Myrand, directrice générale de l’Association des microbrasseries du Québec (AMBQ) ainsi que Philippe Wouters, expert du monde brassicole et intervenant indépendant de l’industrie. Cette rencontre nous aura permis de faire le point sur l’évolution de l’industrie brassicole au Québec.

Par Jessica Normandin

Photo: Adam Wilson / Unsplash.com
Une industrie en pleine expansion

Au Québec, nous comptons actuellement 175 de permis de brassage dont 12 pour le Saguenay. De plus, 80 membres figurent au sein de l’organisation. Ce nombre devrait augmenter dans les années à venir étant donné l’engouement qu’il y a autour de l’industrie. D’ailleurs, les microbrasseries ne s’installent pas que dans les grands centres puisqu’on retrouve plusieurs microbrasseries dans de petites villes en région. Il y a des microbrasseries dans 16 des 17 régions administratives du Québec, plus précisément, dans 70 villes du Québec. Philippe Wouters explique:

« Quand je fais des conférences à travers le Québec pour le grand public, je pose la question  »de quelle région venez-vous? » et ensuite, je demande  »nommez-moi des brasseries qui viennent de vos régions ». Tout le monde est capable maintenant de nommer une brasserie. Ils sont fiers. »

Irritants au développement d’une microbrasserie

Les lois concernant l’alcool au Québec sont strictes, ce qui entrave parfois l’industrie brassicole dans son désir d’expansion. Toutefois, depuis l’adoption du projet de loi 88 en mai 2016 (loi sur le développement de l’industrie des boissons alcooliques artisanales) certains aspects deviennent plus faciles pour les acteurs de l’industrie, notamment en ce qui concerne la vente de vin chez le détaillant et la vente de bière chez les artisans. On note également une volonté de faire avancer les choses puisque le gouvernement a mandaté un chef de projet, André Drolet, afin d’effectuer une mise à jour des règlements de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ).

Une main-d’oeuvre qualifiée

Avec la nouvelle formation technique de production en microbrasserie offerte par le Cégep de Jonquière, on entrevoit un bel avenir pour l’industrie brassicole. Grâce à ce programme, les entreprises pourront engager des employés compétents, ce qui permettra aux microbrasseries d’offrir des produits de meilleure qualité. La première cohorte de cette formation terminera son cheminement en mai prochain et comptera 28 diplômés.