Phonographie en direct de Val-Jalbert

Si vous vous branchez sur CEUCRadio ces jours-ci, vous entendrez de drôles de choses. En effet, CEUC prête ses « ondes » à une expérience des plus stimulantes. Rassemblée autour de la Chaire de recherche du Canada en dramaturgie sonore (CRCDS), une équipe de création multidisciplinaire est présentement en immersion au Village fantôme de Val-Jalbert dans le cadre du projet Phonographie mobile.

Image tirée d’une vidéo filmée par Andrée-Anne Giguère au abords de la chute Ouiatchouan.

L’objectif de cette immersion sur le site touristique est de développer une communauté reliant artistes et auditeurs autour d’une création sonore. Elle permet d’explorer de nouveaux modes de présence théâtrale. Le matériel enregistré à Val-Jalbert jusqu’à mercredi est diffusé comme matière brute sur CEUCRadio et alimente divers réseaux sociaux. Cette matière sera retravaillée et organisée pour les fins d’une présentation théâtrale ouverte au grand public. Celle-ci aura lieu le 25 mai à l’UQAC, suite à des laboratoires qui se tiendront en début de semaine prochaine.

Ainsi, des étudiant.es provenant de l’UQAC, de l’Université Laval et de l’UQAM, du Québec, de la France et de la Colombie parcourent ces jours-ci le site de Val-Jalbert dans une démarche créative exploratoire qui fait la part belle aux sons. Ils sont encadrés dans cette démarche par la chorégraphe française Emmanuelle Huynh et par le concepteur sonore Matthieu Doze.

 

La page créée pour cette expérience inédite permet aux spectateurs de prendre connaissance des activités en cours. Elle présente également le flux audio de CEUCRadio où sont diffusés des éléments recueillis. Ces éléments sont de natures diverses : discussions, visite guidée du site, enregistrements ambiants, rencontres fortuites… une programmation imprévisible qui offre une expérience radiophonique hors de l’ordinaire.

Le projet poursuit les travaux de la CRCDS, cette fois-ci hors de l’espace contrôlé qu’est la salle de théâtre. Phonographie mobile ouvre donc ainsi sa recherche à l’imprévu, au fortuit et à l’accidentel. Le projet vise également une interactivité avec les auditeurs / spectateurs, qui peuvent nourrir le travail via les réseaux sociaux.

« Les draps blancs recouvrent les traces dans la maison vide le couvent on entre et on voit ce qui cache on voit les draps blancs par-dessus les tables du couvent école on entre et on voit que des draps au milieu des salles d’école vides les plafonds hauts élevés les murs clairs vert clair les planchers donnent à voir les draps qui recouvrent les signes du village de l’histoire du couvent école du village »
– Jean-Paul Quéinnec

« Quand j’étais petite
J’ai été à l’école du village
Une des classes était pleine
de touristes
Parce qu’une soeur-comédienne
Donnait un cour
Je m’étais assise à un bureau
Un bureau gris en bois
Je m’y sentais bien
J’enviais ceux qui y avait été
à l’école

La soeur-comédienne
avait demandé « Qui pourrait épeler « ouananiche ? »
J’avais levé la main
Et j’avais épelé « ouananiche » correctement
J’étais rouge de fierté
J’avais 9 ans
Comme toutes les petites filles de 9ans avant moi. »
– Marilou Guay-Deschesnes

Qu’est-ce qu’une phonographie?

Le concept de phonographie désigne une écriture sonore. L’approche met davantage en valeur la captation des sons que leur création. La phonographie est de nature événementielle et performative. Elle accorde une importance aux imprévus, aux limitations techniques. Le déplacement d’une équipe de création hors des murs du théâtre est perçu comme créateur de formes, au même titre que les artistes.

Les communications étudiantes universitaires de Chicoutimi sont heureuses de prendre part, modestement à travers la mise à disposition de son réseau de diffusion, à cette première expérience des plus stimulantes. Nous espérons avoir l’occasion d’approfondir cette démarche expérimentale dans l’avenir.

Phonographie mobile Val-Jalbert

Page Facebook de l’événement, alimentée en temps réel

Une réflexion sur “ Phonographie en direct de Val-Jalbert ”

Laisser un commentaire