//Ça bouge au Pavillon sportif

Ça bouge au Pavillon sportif

Le Pavillon sportif de l’UQAC est un équipement essentiel au campus. Hérité des jeux du Canada en 1983, l’édifice a été bonifié depuis avec, notamment, la surface synthétique extérieure et l’aréna. Cette année sera fort occupée au Pavillon sportif. En plus des activités régulières et des services offerts à la communauté universitaire et à la population du Saguenay, des travaux seront effectués pour adapter les équipements aux besoins actuels.

Par Stéphane Boivin

Mario Ruel, Directeur du Pavillon sportif. Photo: Service des communications et des relations publiques UQAC

L’inscription de chaque étudiant.e lui donne accès, via les frais afférents, aux équipements sportifs du campus. La piste de course intérieure et les équipements qui l’entourent, la pratique du badminton ou du tennis sont des activités offertes gratuitement à la communauté étudiante.

Celle-ci profite également de rabais substantiels quant à l’utilisation de la salle d’entraînement. Des étudiant.es du programme de Kinésiologie sont sur place pour offrir encadrement et assistance. Leur expertise conviendra à la plupart des usagers. Pour les besoins plus spécifiques, il est également possible de débourser pour les services d’un entraîneur.

Écoutez notre entrevue avec Mario Ruel

Travaux

La salle d’entraînement fera partie des nombreux équipements qui seront rafraîchis cet automne. Une plaque de force sera ajoutée pour un total de trois stations. Un nouvel espace synthétique sera aménagé pour des exercices de traction et de nouveaux tapis roulants seront installés pour s’adapter aux entraînements de plus haute performance.

L’espace de restauration du pavillon sera également rénové, tout comme la surface du grand stade intérieur. Cette surface, installée à l’ouverture du Pavillon il y a 34 ans, a grand besoin d’une réfection. Celle-ci devrait être terminée d’ici la mi-octobre. Enfin, de nouveaux rideaux diviseurs ont déjà été acquis par le pavillon. Des équipements qui permettront plus de tranquillité et d’intimité pour la pratique des sports de raquette ou de balle.

Changements d’habitudes

Ces nouveautés répondent à l’évolution de la clientèle du pavillon. Son directeur Mario Ruel explique :

« Les étudiants qui arrivent à l’UQAC en 2017-2018 n’ont pas du tout le même profil d’entraînement que ceux d’il y a 20 ans. Un pourcentage plus élevé d’étudiants utilisent les infrastructures. Notre clientèle majoritaire a moins de trente ans. Au fil des ans, la communauté étudiante universitaire s’est vraiment approprié le Pavillon sportif.»

Mario Ruel voit dans cette évolution les effets de programmes de valorisation des saines habitudes de vie mis sur pied au cours des dernières décennies. Si la pratique de sports d’équipe demeure populaire, l’entraînement individuel intégré à la vie quotidienne est désormais incontournable.

Le sport à l’université

Pour Mario Ruel, les équipements sportifs du campus sont essentiels à la communauté universitaire.

« C’est un complément de formation de consommer de l’oxygène. Consommer de la bière le jeudi soir c’est bon! Mais ça prend un équilibre, un certain dosage. Après un certain nombre d’heures de concentration, s’oxygéner, bouger, s’alimenter adéquatement donne de l’énergie. Les leaders qui occupent des postes stratégiques sont des gens actifs physiquement qui prennent soin de leur santé. Plus on est actif, plus on est capable d’être actif. »

La proximité des lieux d’étude et des équipements sportifs favorise l’intégration de la pratique de l’activité physique dans le quotidien des étudiant.es. Il s’agit également d’une vitrine importante pour l’institution.

« Quand on arrive et qu’on a un beau coup d’œil sur le campus… je crois que les installations sportives feront de plus en plus partie des préoccupations de la population. »

Mario Ruel rêve également d’une piste d’athlétisme extérieure qui serait aménagée autour de la surface synthétique actuelle. Celle-ci devra être refaite en 2018. Il s’agirait d’une opportunité d’inclure ce nouvel équipement, qui n’est pour l’instant qu’un projet.

Avec les INUK

L’année 2017-2018 en sera une de collaboration avec le gouvernement étudiant dans le dossier de la survie des INUK de l’UQAC. Une collaboration étroite est déjà en cours entre les athlètes, le MAGE-UQAC et la direction du Pavillon sportif afin de pérenniser cette dimension importante de la vie universitaire. Mario Ruel déplore les conditions financières qui ont forcé l’institution à se départir de nombreuses équipes au cours des dernières années.

« On espère qu’on pourra trouver des moyens de se financer dans l’ensemble des préoccupations institutionnelles. Il faut être créatifs et avoir de nouvelles façons de se financer. C’est vers ça que nous allons regarder dans la prochaine année. »