//Ce pont nommé Littérature : entre la Tunisie et le Québec

Ce pont nommé Littérature : entre la Tunisie et le Québec

On rêve tous de voyager, de quitter les décors qui ont contenu des années de nos vies et aller voir ce qu’il y a ailleurs, ne serait-ce que pour quelques jours, quelques heures, ne serait-ce que le temps d’une lecture.

Par Amira Ben Rejeb

Photo: Amira Ben Rejeb

Il y a un an, à mon retour de Tunis, j’ai partagé entre les colonnes de ce journal Une Nuit d’août, un poème en prose sur le rythme d’un coup de foudre, imprégné de l’ambiance d’un restaurant de plage à Carthage avec les parfums d’une nuit méditerranéenne.

Cependant, un poème ne saurait égaler la vraie littérature tunisienne et ce qu’elle pourrait apporter à un lecteur désireux de découvrir ce qui se fait, ce qui se dit et ce qui s’écrit ailleurs, derrière l’Atlantique. C’est fou ce pouvoir des mots à nous faire franchir des frontières et des abîmes sans qu’on ait à se déplacer.

Cette année, je ne suis pas revenue bredouille au Québec.

J’ai rapporté un nouveau coup de foudre, en chair et en encre. Vous l’aurez deviné au titre, ce coup de foudre n’est autre que mon grand amour de toujours : un livre! Il s’agit de Diva Motherf****er, le premier ouvrage qui m’a introduit à l’univers éclectique d’une maison d’édition pas comme les autres : Pop Libris.

Pop Libris est une maison d’édition née d’abord d’un désir commun d’innovation littéraire en misant sur la littérature de genre (Thriller, fantastique, roman policier…). Une nouvelle génération d’écrivains talentueux est en train de voir le jour grâce à des maisons d’édition comme Pop Libris. Tout a commencé avec trois jeunes passionnés de la littérature qui se sont rencontrés sur le groupe Facebook The Reading Corner. En 2013, ils ont décidé de fonder la maison d’édition « Pop Libris » et d’offrir un air nouveau à la littérature de genre en Tunisie. Par ailleurs, c’est la première maison d’édition tunisienne à tendance pop qui a su percer dans le milieu du livre au Québec. Un échange né d’une double volonté d’établissement de ponts entre deux cultures francophones ayant tant de choses à partager.

L’équipe est composée d’un trio d’amis qui n’ont pas eu de formation en littérature : Samy Mokaddem, expert comptable, Atef Attia diplômé de l’école de commerce, tous deux auteurs talentueux qui avaient déjà fait leurs preuves en publiant sur les réseaux sociaux et dont les nouvelles publiées ont remporté des prix prestigieux (UNPD program et Comar d’or); enfin, Souha Cherni, médecin dentiste et fondatrice du groupe The Reading Corner.  

Il est vrai qu’on ne choisit pas un livre à sa couverture, mais j’ai développé une nouvelle philosophie moderne (à la manière de Baudelaire) où tout ce qui brille a bien été investi, que l’artifice relève de l’art et qu’on ne se trompe jamais en choisissant l’art. Pop Libris l’a bien compris et a intégré une vision artistique dont témoignent les couvertures de ses livres et leurs contenus!

Des publications tunisiennes de la maison Pop Libris sont disponibles à la Librairie Les Bouquinistes.

Diva de Jihène Charrad est un mélange de critiques sociologiques et féministes présenté dans une forme moderne de blogue à l’américaine. Y est exposée la vision d’une femme tunisienne, trentenaire et working girl assumée qui fait une satire amusante et légère des traditions qui persistent dans la société tunisienne, comme les rencontres amoureuses, le mariage et la vision universelle du « prince charmant ». L’œuvre rappelle dans sa vision globale celle d’India Desjardins dans La Mort d’une Princesse.

Plusieurs ouvrages de Pop Libris ont ensuite suivi Diva:

La Cité Écarlate de Samy Mokaddem (ou le Haruki Murakami tunisien) est un recueil de nouvelles ingénieusement ficelées dans un scénario à couper le souffle. Un texte fantastique et un style authentique et franc finissent par nous plonger dans une cité complètement fantastique avec des détails tout juste sortis du quotidien, magiquement recollés. Le récit se clôt sur des incantations qui libèrent enfin le personnage principal de ses propres dédales, célébrant ses amours et ses pertes :

«  Fraises, cerises, framboises et prunes
Inondez la Cité Écarlate avec le clair de lune. »
– La Cité Écarlate de Samy Mokaddem

Un flot d’émotions est libéré et le lecteur, à sa plus grande surprise, se trouve emporté.

Du même auteur, le roman Dix-Neuf , un texte fantastique à mi-chemin entre H.P. Lovecraft et Dan Brown, prend pour cadre un mélange de Carthage, de Sang d’encre de Atef Attia et d’une panoplie de choix de lectures exquises qui emmènent le lecteur Là où tu n’es jamais allé, comme le titre du roman de Salma Inoubli, le dernier né de Pop Libris dans lequel Maddy, à travers les paroles posthumes de son frère, se trouve au cœur d’un voyage initiatique : un petit périple avec pour toile de fond les plus belles villes de l’Europe, à la rencontre de l’amitié, de l’amour et surtout d’elle-même.

Les livres ont été proposés au libraire saguenéen Shannon Desbiens qui les a tout de suite adoptés. Il en a commandé plusieurs exemplaires qui garnissent les tablettes de la librairie Les Bouquinistes et celles de l’Euguélionne, une nouvelle librairie LGBT à Montréal – une première pour la littérature tunisienne francophone au Canada.

Ces livres, d’une originalité éblouissante, n’attendent plus que d’être explorés par les lecteurs et les lectrices avides de vivre l’expérience énergisante d’un réel échange culturel et d’un voyage fantastique que la littérature sait si bien offrir.

Les livres se lisent très bien et sont une bonne ressource pour retrouver l’inspiration avant et après les examens de session.

Bonne lecture à tous!