//Départs au MAGE-UQAC

Départs au MAGE-UQAC

Le Mouvement des Associations générales étudiantes de l’UQAC (MAGE-UQAC) traverse des changements au sein de l’exécutif élu en mars dernier. L’association doit en effet combler sa présidence ainsi que le poste de vice-président.e aux affaires externes.

Par Stéphane Boivin

La communauté étudiante perd ainsi deux représentantes en ce début d’année, soit Perrine Argilès à la présidence et Marie-Hélène Pelletier à la vice-présidence aux affaires externes. Toutes les deux évoquent des raisons personnelles pour expliquer ces départs. Perrine Argilès a déjà quitté son poste. Quant à Marie-Hélène Pelletier, sa démission prendra effet ce vendredi 6 octobre.

Selon Simon Trépanier, vice-président aux affaires institutionnelles et président par intérim de MAGE-UQAC, ces mouvements dans l’équipe ne devraient pas affecter les dossiers sous la responsabilité des exécutantes démissionnaires. L’association travaille en équipe sur l’ensemble des dossiers et les responsabilités vacantes seront absorbées par l’exécutif en place.

Les appels de candidature sont déjà publics et ouverts à toute la communauté étudiante. Pour la présidence, on recherche un.e candidat.e au fait du mouvement étudiant et de ses implications au sein du campus. Quant aux affaires externes, MAGE-UQAC recherche un profil sensibilisé aux enjeux politiques régionaux et nationaux.

D’après nos informations, deux membres de l’exécutif actuel seraient intéressés par la présidence et répondraient au profil recherché. Simon Trépanier spécifie cependant que des candidatures externes à l’exécutif en place sont toujours les bienvenues. Les personnes intéressées peuvent soumettre leur candidature aux deux postes ouverts jusqu’au 18 octobre. Le processus d’élection sera ensuite effectué de façon simultanée.

Pas de débat à la mairie

Par ailleurs, nous avons appris que le débat des candidat.es à la mairie de Saguenay, annoncé dans les pages du Griffonnier pour le 1er novembre prochain, n’aura pas lieu dans la forme prévue. MAGE-UQAC devait rassembler les quatre candidat.es simultanément pour échanger à propos d’enjeux touchant la communauté étudiante (transport alternatif, loisirs, développement durable…).

La formule sera plutôt d’accueillir les candidat.es en succession sur plusieurs journées, pour leur permettre de rencontrer directement les étudiant.es dans le centre social.

La raison évoquée pour ce changement de plan est la volonté de rejoindre plus de membres de la communauté étudiante en répartissant les rencontres sur plusieurs jours au lieu d’un seul événement. Cette approche risque cependant de limiter la portée de ces rencontres au sein de la campagne en cours.