//Recevoir à Noël selon le Théâtre 100 masques

Recevoir à Noël selon le Théâtre 100 masques

Du 8 au 10 décembre prochain, le Théâtre 100 Masques présentera  la pièce La, la, la, c’est Nowell! C’est avec un ton humoristique que la comédienne Mélanie Potvin habitera la scène du Côté-cour de Jonquière pour cette dixième production des Fêtes que nous concocte la compagnie. Comme toujours, biscuits et chocolat chaud vous attendent sur place!

Par Jessica Normandin

Mélanie Potvin tordra le cou des invités indésirables. Photo: Alexandre Nadeau

« Le but des spectacles de Noël c’est : comment survivre à la période des fêtes? C’est  toujours la grande ligne directrice » précise Dario Larouche, directeur général et artistique du Théâtre 100 Masques. N’échappant pas à cette tradition, cette dixième production sera dédiée à l’art de recevoir. Ainsi, la comédienne abordera ce sujet avec ironie. Comment recevoir, ne pas décevoir, mais surtout, comment mettre ses hôtes à la porte!

Six étudiantes en théâtre seront également de la partie. Celles-ci formeront une chorale qui accompagnera la comédienne sur scène. « Cette année, on se plait à dire que c’est un solo, mais avec sept personnes ». Les trames sonores, quant à elles, ont été signées par la pianiste accompagnatrice France Duchesne.

Notre entrevue avec Dario Larouche

Une production collective

Alors que le Théâtre 100 Masques se consacre souvent aux grands textes, leurs productions de Noël n’entrent pas dans ce cadre. Créés dans leur entièreté par la compagnie, c’est lors des répétitions avec les comédiens que le texte est écrit.

Par ailleurs, les chansons ont un rôle central au sein de ces spectacles. En fait, il s’agit de chants de noël classiques réécrits de façon parodique. « On ne réécrit jamais deux fois sur le même air. On reprend souvent les chansons des spectacles précédents et on s’arrange pour que l’histoire intègre bien le chant » confie Dario Larouche.

« Cette année, on a pigé 10 chansons dans notre répertoire. Le but des spectacles est de créer une histoire pour les mettre en contexte. Au départ, on a l’idée. Comme cette année, c’est l’art de recevoir.  Ensuite, on entre en répétition. On sait quelle chanson on va faire. On sait de quoi parlent les chansons. Après c’est à nous de créer un texte en répétant sur scène pour être capable d’insérer nos chansons aux bons endroits » explique-t-il.

Contrairement aux productions des années passées où les grivoiseries étaient de la partie, La, la, la, c’est Nowell! est un spectacle ouvert à tous les publics. Cependant, il s’adresse davantage à un public adulte.

Pour plus d’informations sur cette production, vous pouvez visitez la page Facebook de l’évènement ou le site internet du Côté-cour.