//Trésors en pixel : Bravely Default

Trésors en pixel : Bravely Default

Pour la chronique de cette semaine, j’ai décidé de me diriger du côté des J-RPG avec l’excellent Bravely Default, sortie sur 3ds en 2012 pour le Japon et en 2013 pour l’occident. Une perle rare qui vaut le détour autant pour son gameplay que pour son histoire.

Par Jessica Normandin

Souvent jugés comme étant trop ancrés dans la culture japonaise, plusieurs J-RPG n’ont jamais franchi les frontières de leur pays, restant ignoré d’une majeure partie du public occidental. Heureusement, ce ne fut pas le cas de Bravely Default, que j’avais déjà remarqué avant même que l’on annonce une sortie en Amérique.

Un scénario tout en nuance

Se déroulant dans un univers heroic fantasy, Bravely Default possède tout du bon petit  J-RPG classique. On y suit les aventures d’Agnès, une jeune vestale qui a pour mission de protéger un monde qui sombre de plus en plus dans les forces du mal. Pour ce faire, elle doit ranimer quatre cristaux élémentaires. Guidée par une petite fée du nom de Airy, elle devra accomplir sa quête tout en fuyant les chevaliers célestes d’Eternia qui, pour empêcher l’éveil des cristaux, tentent de l’assassiner.

Au cours de son périple, elle rencontrera Tiz, unique survivant d’un village ayant sombré lors d’une catastrophe, Ringabel, un coureur de jupon amnésique et Edea, une jeune combattante issue du camp ennemi. Ces derniers se joindront à elle afin de sauver ce monde en proie au désespoir.

Alors que les scénarios de RPG nous dépeignent souvent des méchants assoiffés d’une vengeance injustifiée et de héros altruistes fonçant à l’aventure sans se poser la moindre question, les personnages de Bravely Default outrepassent ces stéréotypes. Ici, nous retrouvons plutôt des ennemis ayant une vision nuancée du conflit qui les opposent aux protagonistes. À tel point que l’on en vient à douter, tout comme nos héros, de ce qui est réellement bien ou mal.

Un gameplay optimisé

Reprenant le traditionnel combat au tour par tour, une norme pour les jeux de ce genre, Bravely Default pimente les combats grâce à un système se basant sur deux actions : les «brave» et les default». Lors d’un tour, le joueur aura, bien entendu, l’option d’attaquer son adversaire, d’utiliser ses items, etc.  Toutefois, grâce à l’option «brave», un personnage pourra effectuer jusqu’à quatre actions en un seul tour. L’option «default», quant à elle, fera passer un tour à votre personnage, mais lui permettra d’accumuler des points (BP) afin de pouvoir utiliser des «brave».

Plus stratégique qu’il n’y parait, les subtilités de ce système de combat peuvent être difficiles à intégrer aux premiers abords. Cependant, une fois que l’on a bien compris le fonctionnement de ce système, ce dernier devient plutôt intéressant. D’autant plus que les ennemis bénéficie de ces options également, mais surtout : ils savent les utiliser à bon escient!

Par ailleurs, les développeurs ne négligent pas le confort des joueurs. Ici, nous pouvons saluer une excellente initiative : la gestion des rencontres aléatoires!

Comme dans la plupart des J-RPG classiques, les combats se déclenchent aléatoirement en se promenant sur la carte du monde ou dans les donjons. Évidemment, les combats sont très importants dans un RPG puisqu’ils nous permettent d’acquérir de l’expérience afin de devenir plus fort. Malheureusement, ces combats aléatoires peuvent très rapidement s’avérer pénibles, voir même irritants pour le joueur qui sera constamment interrompu dans son exploration.

Heureusement, Bravely Default parre ce problème à la perfection puisque le taux de rencontre aléatoires est paramétrable. Pour les joueurs désirant explorer sans se soucier des combats, il y aura l’option de désactiver complètement les rencontres ou de n’en avoir que très peu. Au contraire, pour ceux qui désirent entraîner leurs personnages plus rapidement, vous pourrez rendre les combats plus fréquents.

Réalisant la prouesse d’innover sans pour autant travestir le genre, Bravely Default est un incontournable pour toute personne désirant se lancer dans un J-RPG. Il s’agit d’un jeu d’une extrême richesse de par sa direction artistique sublime, ses combats innovants, ses personnages plus qu’attachants, ses nombreuses quêtes annexes qui permettent de débloquer de nouvelles classes, mais surtout, son dénouement assez inattendu!