//Une soirée de contes à l’UQAC

Une soirée de contes à l’UQAC

Le Petit théâtre de l’UQAC accueillera Patrick Courtois dans le cadre d’une soirée de contes organisée par le Centre des Premières Nation Nikanite et La Boîte Rouge vif vendredi le 9 février 2018 à 19h. Originaire de Mashteuiatsh au Lac-Saint-Jean, Patrick Courtois excelle dans l’art du conte et de la menterie.

Par Jessica Normandin

Le conteur Patrick Courtois. Photo: courtoisie

Patrick Courtois reprends des faits divers à propos de son village pour construire les contes qu’il raconte devant le public. Similaire au travail que fait Fred Pellerin, il ne cache pas l’admiration qu’il éprouve envers le conteur de Saint-Élie-de-Caxton : « Quand je l’ai vu arriver sur la scène et raconter ses histoires, j’étais en admiration. Dans ce temps-là, je travaillais en tourisme d’aventure et je devais souvent raconter des histoires à mes clients autour du feu. Lorsque j’ai vu le style de Fred Pellerin j’ai réalisé qu’on avait le droit de dire des niaiseries. Je me suis donc mis à dire des niaiseries dans mes histoires autour du feu. »

C’est par pur hasard que Patrick Courtois devient conteur. Alors qu’un premier festival de contes et légendes est organisé à Mashteuiatsh, l’organisatrice de l’évènement entre en contact avec lui afin qu’il y participe : celle-ci avait entendu parler des histoires qu’il racontait à ses clients lorsqu’il était guide. Bien qu’il ne considère pas ses récits comme des contes, Patrick Courtois accepte tout de même l’invitation. Lors du festival, son talent est remarqué par André Lemelin, un conteur professionnel. Suite à cette rencontre, Patrick Courtois est invité à plusieurs autres festivals, enclenchant ainsi sa carrière de conteur.

Notre entrevue avec Patrick Courtois

Un don pour la menterie

Bien qu’il s’inspire généralement d’évènements qui se sont produit dans son village, il y a également une grande part d’invention dans les récits de Patrick Courtois. Spécialiste dans l’art de la menterie, le conteur aime bien inventer des histoires à partir de faits réels qu’il a trouvés sur internet. « La menterie est nécessaire. Ça prend de la menterie dans le conte, le conte est une menterie en soi. » affirme Patrick Courtois, qui nous confie également avoir décroché la première place de plusieurs concours dédiés au mensonge.

La soirée de contes de Patrick Courtois aura lieu le 9 février à 19h au Petit théâtre de l’UQAC (A0-1100). L’entrée est gratuite et ouverte à tous.