//La fin d’une ère, le début d’une nouvelle

La fin d’une ère, le début d’une nouvelle

Le transport collectif est sur les lèvres de bien des gens en ce moment. La grande majorité des partis politiques provinciaux et fédéraux ont une vision du transport collectif qui s’inscrit généralement dans un retour des autobus, métro ou même trains à grande vitesses.

Par Adrien Guibert-Barthez – Collaboration spéciale
Adrien Guibert-Barthez est étudiant à l’UQAC et impliqué dans le comité du OUI en vue de la consultation sur le frais institutionnel obligatoire relatif au projet Accès libre. Il a été membre de l’exécutif du MAGE-UQAC en 2016-2017. 

À l’échelle de Saguenay, les quatre candidats aux dernières élections proposaient une amélioration des services de transports collectifs et trois d’entre eux proposaient la gratuité à une partie ou à l’ensemble des citoyens (Dominic Gagnon proposait la gratuité aux personnes âgées, Jean-Pierre Blackburn proposait la gratuité complète et Josée Néron appuyait le projet Accès Libre).

Anodin comme fait ? Pas du tout. On est en train de passer d’une ère prônant l’augmentation des infrastructures routières, de la « liberté » automobile avec les conséquences qui en découlent (étalement urbain, congestion routière chronique, augmentation drastique de nos gaz à effet de serre, perte de taxes municipales, isolement social, augmentation phénoménale des dépenses en infrastructures routières) à une ère où on souhaite le retour d’une mobilité à échelle humaine.

Imaginez-vous, aujourd’hui, sans voiture et donc obligé de vous déplacer à pied, tout en restant où vous vivez. Tout de suite, Vous allez réaliser que les trottoirs en hiver sont plus rares que les sentiers de motoneige et que les distances entre votre lieu de travail, votre logement et les épiceries ressemblent à une course de style Spartan race. Il n’est pas normal de ne pouvoir circuler à pied ou à vélo sans risquer sa vie, été comme hiver.

C’est ce qui explique que les personnes âgées ou handicapées doivent prendre un taxi, compter sur un voisin (ou la famille, quand ils en ont proche) et réduire au minimum leurs sorties, ce qui cause de l’isolement social.

Il serait temps qu’à Saguenay on embarque

Depuis le milieu des années 2000, le Québec voit une augmentation progressive de l’utilisation du transport en commun. Des villes comme Vancouver (baisse de 8 % du nombre de travailleurs utilisant une voiture au profit du transport en commun, comparativement à une baisse de seulement 3 % à Montréal), Montpellier[1] et Sherbrooke ont redoublés d’effort pour améliorer les services de leurs villes et ça a marché ! [2]

Pendant ce temps, au Saguenay, malgré un investissement municipal faible mais acceptable, la fréquentation n’a cessé de baisser. Nous sommes en fait la seule région du Québec où la fréquentation du transport collectif est à la baisse.[3]

Ne pensez pas qu’Accès Libre se résume à mettre un peu plus d’autobus dans le réseau. Accès Libre, c’est la première pelletée de terre pour un transport durable, social et économique. Sauf que si c’est la première pelletée, ça veut dire qu’il en faudra d’autre. Ça veut dire qu’il faudra continuer sur cette lancée : changer nos habitudes de vies, changer nos lois en termes de zonage urbain et en demander plus aux gouvernements dans les prochaines années.

« Mon vote ne servira à rien. »

À l’échelle de 8 millions de personnes, on peut comprendre qu’un simple vote peut se faire diluer par la masse. Mais là, on parle de quelques centaines de personnes seulement. Si on regarde les derniers référendums du MAGE-UQAC, le nombre de votant tourne autour de 600-700 personnes. Chaque vote compte et donc aussi chaque personne que tu inciteras à aller voter.

Mercredi et jeudi, j’irais voter et je dirais aux gens autour de moi d’en faire autant s’ils veulent un changement.

N.B. : Si vous voulez en savoir plus sur ce tournant que prennent certaines municipalités, je vous suggère de visionner ce vidéo, narré par Stéphane Archambault : http://www.sagacite.org/

[1] « Montpellier veut une 5e ligne de tram et des bus à haut niveau de service » http://www.mobilicites.com/011-6248-Montpellier-veut-une-5eme-ligne-de-tram-et-des-bus-a-haut-niveau-de-service.html

[2] Voir l’article sur le sujet : http://ceuc.ca/2018/01/26/acces-libre-sherbrooke-et-le-cercle-vertueux/

[3] Idem.