//Le CADUS veut connaître les besoins des usagers

Le CADUS veut connaître les besoins des usagers

Suite aux résultats positifs du referendum portant sur le projet accès libre en février dernier, le projet se concrétise. Les premiers changements quant au réseau d’autobus ont été implantés le 9 avril. Pour la suite du projet, le Centre alternatif de déplacement urbain du Saguenay (CADUS) sonde la population afin de répondre plus précisément aux besoins.

Par Jessica Normandin

Les stations de vélos en libre-service pourraient ressembler à celle-ci. Source: CADUS / PBSC solutions urbaines

On se souviendra qu’Accès libre comprend également une dimension intermodale encourageant les transports actifs et durables. La Société de transport du Saguenay (STS) souhaite en effet bonifier le nouveau réseau de transport en commun grâce à des vélos et des autos électriques qui seront disponibles en libre-service. Par le biais de cette initiative, les citoyens pourront passer d’un moyen de transport à un autre plus facilement en un même endroit.

Notre entrevue avec Flandrine Lusson, responsable de la mobilisation et du développement durable pour MAGE-UQAC

Un projet à l’image des besoins

Afin de mieux répondre aux attentes de la communauté saguenéenne, le CADUS a reçu le mandat de sonder la population afin de dresser un portrait de ses attentes. Le sondage, que l’on peut compléter en visitant la page du CADUS, vise à fournir un portrait plus précis de ces attentes, comme l’explique Flandrine Lusson, responsable de la mobilisation du développement durable au MAGE-UQAC:

« Cela nous permet de savoir combien les gens sont prêt à payer pour louer un vélo ou une voiture électrique. Aussi, quels types d’installations ils aimeraient. Par exemple, la topographie accidentée du Saguenay fait que ce n’est pas toujours possible de pouvoir utiliser un vélo et de monter de la rue Racine jusqu’à, par exemple, Place du Royaume. Du coup, est-ce que les habitants préféreraient d’avantage de vélo électrique ou bien une part égale avec des vélo normaux? » .

Le sondage, qui se poursuit jusqu’au 20 avril, vise également à identifier les emplacements où seront installées les stations de véhicules offerts en libre-service ou encore les tarifs jugés acceptables par les usagers. Afin d’inciter la population à répondre à cet important sondage, un vélo d’une valeur de 800$ fera l’objet d’un tirage parmi les répondants.

Suite à la compilation des résultats, les emplacements les plus populaires feront l’objet de stations-test dès la saison estivale afin de vérifier si le projet pourra être viable sur le long terme.