//Carnet d’ACFAS: Jour 1

Carnet d’ACFAS: Jour 1

Le 86ième congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) se tient du 7 au 11 mai à l’UQAC. Toute la semaine, l’équipe des Communications étudiantes universitaires de Chicoutimi vous fera part d’événements, petits ou grands, qui auront attiré son attention.

Enregistrement de l’émission l’Oeuf ou la poule de CHOQ.ca. Photo: UQAC

– Dans un débat des plus civilisés, mais loin du consensus, l’approche québécoise de l’aide médicale à mourir a été discutée dans le cadre du colloque L’aide médicale à mourir au Québec et la liberté de penser. La député Véronique Hivon, porteuse du projet de loi, y a exprimé à quel point il était important d’agir au sein de la législation québécoise. « Il était important de se donner un espace de délibération pour éviter de la faire par médias interposés, dans un contexte de sensationnalisme. » Elle a également évoqué l’esprit de conciliation et de compromis dans lequel la loi québécoise a évolué jusqu’à son dépôt. (SB)

– Lors du colloque Regards croisés de la recherche sur l’accompagnement professionnel dans les milieux d’éducation et de formation, Claire Duchesne, professeure agrégée de l’Université d’Ottawa, admet que la partie la plus difficile de son travail est de diriger un doctorant dans sa thèse. « Nous sommes laissés à nous-même. Comme les étudiants sont tous différents, il n’y a aucune méthode d’enseignement à privilégier » reconnaissait-elle lors d’une période de question. (JN)

– Invitée par l’émission de vulgarisation scientifique de CHOQ.ca L’œuf ou la poule, l’auteure et professeure de littérature Anne-Martine Parent a montré fièrement son tatouage de forêt au biologiste Jean Legault, dont le laboratoire LASÈVE se spécialise dans l’étude pharmacologique de la forêt boréale. Une congrès multidisciplinaire, qu’on vous dit. (SB)

– Dans son exposé sur la Régionalisation de l’immigration en contexte québécois, le Directeur du Département de management de HEC Montréal Sébastien Arcand souligne la frilosité des employeurs d’engager des immigrants   : « Bien qu’ils se disent ouvert, les gens ont encore peur des accommodements raisonnables. Les entreprises préfèrent être en pénurie de main d’œuvre plutôt que de se lancer dans l’aventure de l’intégration.  »  (JN)

– Aline Lechaume du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité Sociale a soulevé une statistique plutôt intéressante lors de son exposé sur les raisons qui poussent un immigrant à s’installer en région. Selon les chiffres, 71,7% des immigrants hors Montréal considèrent leur niveau de français comme bon ou très bon alors que seulement 40,8% d’entre eux considèrent avoir un bon ou très bon niveau d’anglais.  (JN)

– Chargé d’animer le campus, le personnage Trac des Clowns noirs du théâtre du Faux-Coffre a créé un certain émoi en se présentant avec son habituel bâton de baseball alors que la Sûreté du Québec était présente en masse pour assurer la sécurité du premier-ministre Couillard. (SB)

– Accompagné de la ministre responsable de l’Enseignement supérieur Hélène David, le premier-ministre Philippe Couillard a visité le campus afin d’annoncer un projet conjoint rassemblant tous les cégeps de la région et l’UQAC. Enveloppé d’un aura de mystère, ce projet intitulé Station d’enseignement et de recherche au 50ième parallèle, qui sera située quelque part à « 225 kilomètres au nord-est d’Alma », est appelé à devenir un espace de synergie de la recherche sur la forêt boréale entre les institutions collégiales et universitaire de la région. (SB)

– En voulant évoquer le thème du congrès (Célébrer la pensée libre), le premier-ministre Couillard aurait commis un lapsus en parlant de « pensée unique ». Ça c’est drôle.

– L’ACFAS se déroule alors que l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a mis en lock-out son corps enseignant. L’un des effets de cette situation sur le congrès est l’annulation du colloque Écosystèmes entrepreneuriaux innovants : quels paradigmes, quelle gouvernance, quels soutiens et quelles retombées? Ce colloque prévu pour mardi devait en effet se dérouler sous la responsabilité d’enseignants issus de l’UQTR. (SB)

– Questionnée au sujet du lock-out à l’UQTR, la ministre David a affirmé que son gouvernement a rapidement agi dans ce dossier en dépêchant un médiateur. L’objectif de la ministre est de « sauver » la session d’hiver et d’assurer la session d’été qui doit s’ouvrir le 18 mai à l’UQTR. (SB)