//Trésor en pixel: Titan Souls

Trésor en pixel: Titan Souls

Malgré ses nombreux défauts et ses critiques plutôt mitigées, le jeu dont je veux vous parler cette semaine mérite, à mon sens, une attention particulière. Il s’agit de Titan Souls, un jeu sorti en avril 2015 où l’on enchaîne des combats contre de mystérieux titans.

Par Jessica Normandin

« Vous n’en avez qu’un »

Titan Souls est, au départ, un jeu créé dans le cadre du Ludum Dare #28 ayant pour thématique « vous n’en avez qu’un ». Vainqueur dans leur catégorie, les développeurs reprendront par la suite le concept qu’ils avaient initié lors de la compétition afin de l’étoffer.

Dans Titan Souls, il n’y a pas (ou que très peu) d’histoire. Tout ce que l’on sait, c’est que nous incarnons un petit personnage qui, à lui seul, affrontera des titans avec l’aide de son arc. Petit hic : il n’a qu’une seule flèche à sa disposition. Devant un tel handicap, le joueur n’aura qu’un seul recours : l’utiliser à bon escient. Rater un tir peut être à l’origine de la mort tragique du personnage.

Heureusement, une fois décochée, la flèche ne disparaît pas. Celle-ci gira sur le sol, à l’endroit où elle aura terminé sa course. Il existe deux méthodes pour la récupérer : soit en marchant jusqu’à elle tout en évitant les attaques ennemies, soit en concentrant son énergie pour l’attirer vers soi. Hélas, cette deuxième méthode ne se fait pas sans risque puisqu’elle confine le personnage à rester immobile, l’exposant plus qu’il ne l’est déjà à la rage féroce des titans.

Outre le fait de pouvoir tirer une flèche, le personnage n’aura que pour seule autre action le fait d’effectuer des roulades d’esquives. En somme, le personnage que le joueur incarne se retrouve constamment en position de vulnérabilité puisqu’il a pour seule protection l’unique point de vie qui lui est attribué. Bref, chaque coup qu’il recevra lui sera fatal.

Tout comme le personnage incarné par le joueur, les titans ne disposeront que d’un seul point de vie. Cependant, contrairement au petit archer, certains d’entre eux auront une protection qu’il faudra au préalable briser si l’on veut espérer pouvoir atteindre leur point faible. Chaque titan nécessitera une analyse de la part du joueur : il devra non seulement apprendre son pattern et définir son point faible, mais surtout, il devra trouver comment il pourra l’atteindre. Ce procédé peut prendre plusieurs essais : les premiers affrontements se résultent souvent par une mort précipitée où le joueur n’a pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrive.

Shadow of the Colossus à la sauce indé

Avec son ambiance particulière et ses mises en scène lors des combats, nombre de critiques et de joueurs ont noté une forte ressemblance avec le très adulé Shadow of the Colossus sorti initialement en 2005. Tout comme ce dernier, Titan Souls se concentre expressément sur des affrontements contre des boss. En effet, en dehors des titans terrés dans les multiples temples de la carte, le joueur ne croisera aucun autre ennemi. Les séquences entre les temples se feront dans une solitude déconcertante, ce qui rappelle une fois de plus Shadow of the Colossus, où les trajets à cheval pour se rendre jusqu’aux colosses se font dans le calme.

Outre le concept du jeu qui est d’une simplicité efficace, celui-ci n’est pas exempt de défauts. Hélas, l’un d’eux devient assez agaçant au cours de l’aventure : lorsque l’on meurt, on revient au début de la carte! Et dans Titan Souls, on meurt souvent! De ce fait, le joueur doit constamment refaire le chemin le menant vers le temple abritant le titan, et celui-ci n’est pas toujours des plus courts. Évidemment, plusieurs jeux ont cette même mécanique sans que ce ne soit considéré comme un défaut, mais dans un jeu où le concept de Die and Retry est prédominant, ce choix devient vite très douteux.

Malgré cette petite tare, Titan Souls reste une merveilleuse découverte de la scène indépendante. Simple, mais efficace, le concept est original et bien exploité. Et tout comme Shadow of the Colossus, un voile de mystère recouvre l’univers du jeu : on ne sait pas qui sont ces titans, ni pourquoi nous devons les affronter, mais on le fait et l’ambiance est épique!