//Les ressources planétaires épuisées pour 2018

Les ressources planétaires épuisées pour 2018

Depuis mercredi, la population mondiale a consommé la totalité des ressources que la Terre était en mesure de générer pour l’année 2018, selon l’organisation Global Footprint Network.

Par Guillaume Pelletier

Si l’humanité consommait au même rythme que les Canadiens, nous aurions commencé à hypothéquer les ressources planétaires dès le 18 mars. Photo crédit-Nasa, Unsplash.

Cette ONG souligne d’ailleurs que cette date survient de plus en plus tôt. D’ici la fin de 2018 (cinq mois), l’humanité vivra « à crédit» en polluant davantage la planète.

Accepter le changement

Contacté par CEUC, le directeur général d’Eurêko!, Simon Gagné  reconnait que «ça semble difficile pour la population de devoir s’adapter aux changements.» Parmi ceux-ci, l’utilisation de méthode de transport alternatif. Cependant,  « les conducteurs d’expérience ne seront pas tentés de délaisser la voiture au profit du transport en commun», note-t-il.

L’organisme communautaire qui offre des activités de sensibilisations et de promotion d’un environnement sain «constate une volonté des gens de diminuer leur empreinte écologique, mais c’est nettement insuffisant».

Pour le directeur général de cet organisme visant la protection de l’environnement, tôt ou tard, les citoyens n’auront pas le choix d’accepter de s’adapter.  «J’encourage la population à opter pour l’achat de produits d’agriculteurs locaux, les gens devraient même choisir leur lieu d’habitation en fonction de la proximité du service de transport en commun.»

Au début des années 1970, l’humanité commençait à vivre à crédit le 21 décembre. Cependant, la planète comptait seulement 3,7 milliards d’habitants comparativement à 7,6 milliards aujourd’hui.