//L’École NAD au cœur du Quartier des spectacles

L’École NAD au cœur du Quartier des spectacles

Le 11 octobre dernier, l’UQAC annonçait le plus important investissement immobilier de son histoire. Ce projet se concrétisera dans la métropole montréalaise avec le déménagement de l’École des arts numériques, de l’animation et du design (École NAD), dans un nouvel édifice au cœur du Quartier des spectacles.  

Par Stéphane Boivin

L’îlot Balmoral accueillera l’École NAD au coeur du quartier des spectacles dès la rentrée 2019. Image: Provencher_Roy

Dès la rentrée 2019, les étudiant.es de l’École NAD occuperont trois étages de l’Îlot Balmoral, présentement en construction près de la Place des Arts. Le déménagement dans cet édifice moderne et prestigieux inaugure une nouvelle ère pour l’École NAD, dans la continuité de ses vingt-cinq années d’existence.  

La nouvelle maison de l’École NAD

L’îlot Balmoral est appelé à devenir un immeuble phare pour le Quartier des spectacles de Montréal. Il a été prévu qu’au moins 25% de sa surface serait dédiée à des organismes culturels. On sait déjà que l’École NAD partagera l’édifice avec les nouveaux bureaux de l’Office national du film (ONF). Ensemble, ces organismes occuperont plus des deux tiers du Balmoral. L’immeuble de treize étages vise la certification environnementale Leed Or et comprendra un toit végétalisé. Il représente une superficie de 26 000 mètres carrés et avait un budget global évalué à 125 millions de dollars lors de l’annonce de sa construction en 2014.  

Directeur de la gestion immobilière à la Société d’habitation et de développement de Montréal, Carl Bond explique que l’Îlot Balmoral a été conçu « afin de favoriser la création d’une communauté verticale dynamique en faisant une place au septième art et aux arts numériques dans le Quartier des spectacles, et qui puisse tirer profit de la synergie entre les entités culturelles et institutionnelles, entre créateurs, étudiants, le grand public et les gens d’affaires. Avec un duo d’occupants ONF / NAD, c’est mission accomplie. » 

Selon Alexandre Cloutier, nouveau vice-recteur aux Partenariats de l’UQAC, cette annonce confirme la position importante de l’université régionale au cœur de l’industrie numérique. « Ce qui a permis à l’école de grandir autant dans les dernières années, c’est sans doute sa proximité avec l’industrie, avec des entreprises clés du secteur. (…) Le maillage qui existe déjà entre l’École NAD, l’UQAC et l’industrie offre des perspectives de développement extrêmement importantes pour la suite des choses. Bien sûr pour notre institution, mais aussi pour notre région. » 

Les services financiers, juridiques et immobiliers de l’UQAC sont impliqués au coeur de ce projet, dont les investissements atteindront à terme les 40 millions de dollars.  

L’UQAC et l’École NAD

Fondée en 1992, l’École NAD s’est associée à l’UQAC en 2008. Ce partenariat a permis à l’école d’offrir des formations créditées au niveau universitaire. L’École NAD compte aujourd’hui plus de 2000 diplômé.es. Environ 300 étudiant.es sont présentement inscrit.es au baccalauréat contre une quarantaine à la maîtrise.  

Les étudiant.es de l’école ont eu l’occasion de participer à la création de productions d’envergure internationale telles que Star Wars ou Game of Throne. Alexandre Cloutier s’est dit fier que la signature d’étudiant.es de l’UQAC soit inscrite dans de telles œuvres. « Le Québec est en train de vivre sa transition du numérique, et l’UQAC est particulièrement bien placée pour accompagner l’industrie et l’économie du Québec dans ce secteur. »  

L’édifice achève sa construction à deux pas de la Place des arts. Image: Provencher_Roy
Un projet tourné vers l’avenir

L’aboutissement de ce projet est la conclusion de quatre années de démarches pour l’École NAD et l’UQAC. La directrice sortante de l’école, Suzanne Guèvremont, était émue de rendre publique cette nouvelle importante pour les deux institutions. « On est allés voir nos partenaires et les lettres d’appui sont rentrées. Ça n’a tellement pas été difficile d’en avoir puisque le projet était parfait; c’était ça. […] Je suis vraiment fière du chemin qui a été parcouru. Grâce à ce projet de déménagement, on assure l’avenir de l’école dans un environnement parfait pour nous et en lien avec notre mission. » 

Le successeur de madame Guèvremont à la direction de l’École NAD, Christian Beauchesne, est emballé par ce déménagement. « Ces nouvelles infrastructures vont nous amener de multiples opportunités, notamment pour développer de nouveaux programmes au premier cycle, au deuxième cycle (pour lequel on est déjà en train d’écrire des nouveaux projets de maîtrise), et éventuellement sûrement de voir un troisième cycle venir au monde, ici à l’école, au niveau des arts numériques, ce qui est assez exceptionnel. » 

Les nouveaux locaux de l’École NAD comprendront aussi des laboratoires dédiés à la recherche-création. « Ce nouveau terrain de jeu va nous permettre d’accentuer les collaborations et les partenariats de recherche interuniversitaires, à l’international mais ici également, avec les joueurs de l’industrie », conclut monsieur Beauchesne.