//Vrac au Sag : ouverture de l’Espace VRRAC

Vrac au Sag : ouverture de l’Espace VRRAC

L’achat en vrac n’est pas une pratique nouvelle, mais les commerces spécialisés dans l’offre de produits sans emballage commencent tout juste à s’ancrer dans la région. 

Par Emmanuel Trotobas

Photo: oldskool photography / Unsplash.com

Plusieurs raisons poussent les consommateurs vers l’achat en vrac, comme la réduction du gaspillage alimentaire et des déchets produits, mais aussi les économies que ce type d’achat permet, puisque les produits en vrac sont souvent vendus moins cher. 

Pour l’instant, il est encore facile de répertorier les quelques boutiques offrant la possibilité de se ravitailler par le biais du vrac.  Toutefois, comme le rapporte La Presse, on perçoit déjà un bel engouement à Montréal ainsi que dans plusieurs régions.

Ces commerces s’ajoutent aux coopératives ou aux points de relais comme Nousrire, qui visent également la réduction de la production des déchets. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on dénote plusieurs boutiques de ce genre, comme le magasin d’alimentation naturelle Bizz, la boutique de produits naturels Fayriza, le Marché Centre-Ville ou même quelques Pharmaprix. La Réserve zéro-déchet viendra bientôt s’ajouter à la liste, son ouverture étant prévue dans quelques semaines. 

Suivant le mouvement des magasins spécialisés, les épiceries communautaires se joignent à la partie et disposent maintenant d’un espace vrac. Le Réseau régional en alimentation communautaire (RRAC) a annoncé, le 25 septembre dernier, l’ouverture de l’Espace VRRAC. La conférence de presse s’est tenue afin d’informer la population de la mise en place d’espaces vrac chez quatre épiceries communautaires de la région : Le Garde-Manger (Dolbeau-Mistassini); La Maisonnée (Alma); L’Halte-ternative (Jonquière) ainsi que La Recette (Chicoutimi).  

Le mouvement du zéro-déchet a bel et bien été senti. Le RAAC a également mentionné que les produits locaux seront favorisés. Nous pourrons retrouver à l’Espace VRRAC une belle diversité de produits ; céréales, café, cacao, légumineuses, fruits séchés, pâtes alimentaires, noix, huiles, vinaigres et produits d’hygiène feront partie de l’offre de marchandise. 

Les gestionnaires souhaitent évidemment que les gens apportent leurs propres contenants, mais une alternative sera proposée aux clients qui n’en ont pas. Il faudra également respecter des règles d’hygiène, comme de ne pas mélanger n’importe quel produit avec n’importe quel contenant.  

Chose certaine, les projets comme l’Espace VRRAC nous appellent à changer certaines habitudes afin de réduire notre empreinte écologique.