L’avenir : Objet de peur ou de surprise

Qui n’a jamais eu peur de l’avenir? Certains, plus téméraires que d’autres, apprécient l’adrénaline que leur procure cet inconnu en puissance. Quelques fois, c’est la peur qui domine : peur de ne pas savoir de quoi l’avenir est constitué À d’autres moments, nous avons hâte de parcourir ce terrain de jeux pour peut-être accomplir nos buts. Les deux sentiments sont légitimes, et cette ambivalence fait partie de la nature même de notre humanité. Dans cet article, vous découvrirez d’abord des moyens pour diminuer l’anxiété que vous éprouvez par rapport au futur, mais aussi, si vous faites partie des téméraires, comme vous poser pour ensuite mieux avancer. 

Par Élise Pilote

La peur de l’avenir 

La peur est multifactorielle. Dans le cas de l’avenir, la peur tient plus du fait que l’avenir est imprévisible. On ne sait simplement pas qu’est ce que l’avenir nous réserve. Heureusement, il y a une solution bien simple pour diminuer notre anxiété face au futur. Il nous est possible de nous raccrocher à des faits. Également, il est facile et rassurant de se rappeler de prendre un jour à la fois, et de vivre au moment présent. 

Solution pratique à la peur de l’avenir 

Se raccrocher aux faits, c’est se fixer des buts qui nous apparaissent comme une réalité. J’avais déjà expliqué comment se fixer des buts à court, moyen et long terme dans un précédent numéro. Il s’agit avant tout de reproduire l’exercice et de l’actualiser en fonction des évènements de la vie présente. Récemment, j’ai défini mon projet d’étude en ces termes, par rapport à l’admission au doctorat en neuropsychologie. J’ai répondu aux questions : quand, où, comment et qui (qui sera mon directeur de recherche). J’ai remarqué que j’avais structuré ma pensée, et depuis, je sens que j’ai la tête moins pleine.  

Il faut aussi apprendre à vivre le moment présent. Les méthodes de pleine conscience peuvent être utiles pour se rapprocher de nos sensations. Je vous rappelle que les méthodes de pleine conscience consistent simplement à porter une attention soutenue à nos sensations corporelles. Que ce soit en faisant une autre activité, ou en pratiquant la méditation en pleine conscience, les moyens pour y parvenir sont nombreux. Prendre le temps de faire des choses qui nous rendent heureux, sans penser à l’avenir ou aux problèmes de la vie quotidienne, est une délivrance pour notre cerveau. Le sport, la cuisine, la danse, la musique, les jeux vidéo, le dessin… toutes des méthodes diversifiées, mais tellement satisfaisantes pour se libérer l’esprit.  

La témérité : voir l’avenir comme un immense terrain de jeux 

Vous savez comme j’aime mettre mes définitions pour illustrer mes propos, mais promis, c’est la dernière. La témérité est définie selon le Larousse comme une personne « qui est hardie au point d’accomplir des actions dangereuses », ou comme quelqu’un « qui est inspiré par une audace extrême ». Il s’agir donc d’une personne qui ne connaît point la peur. C’est quelqu’un qui fonce la tête baissée dans toutes ses entreprises.  

Solution pour dompter un peu sa témérité 

La personne téméraire est une personne curieuse qui, en fait, croque dans la vie, parfois un peu trop. Encore là, prendre un jour à la fois est souvent plus utile que de tout risquer avec l’avenir. On ne reparlera jamais assez des fameuses techniques de pleine conscience qui aident à mettre un pied à terre. De plus, comme je l’ai mentionné plus haut, prenez le temps de respirer. Faites des choses qui vous rendent heureux. Mettez l’accent sur le présent, et non sur l’avenir.  


Entre témérité et peur : conciliation de deux identités 

Comment concilier deux choses qui sont aux antipodes? Il faut les mettre en opposition et les faire agir l’une contre l’autre. Utilisez la témérité pour contrer la peur, et la crainte pour contrer la témérité. Il est normal d’avoir peur. Tout le monde éprouve des craintes par rapport à son propre avenir. Par contre, il est aussi important d’appliquer la témérité aux services de ses buts. Voilà pourquoi nous devons parfois nous faire violence et surmonter notre peur de l’inconnu. C’est aussi pour cette raison qu’avoir des buts est si utile. Sans buts, l’avenir en est encore plus angoissant. 


Ma vision des choses 

Je crois que l’équilibre entre les moments de témérité et les moments de peur est essentiel. Par contre, il faut savoir quand user de chacun. Il faut aussi savoir quand considérer l’avenir. Souvent, nous oublions que nous sommes en réalité nés pour vivre dans le présent, pas dans le futur. C’est une façon de penser que l’on voit régulièrement en milieu universitaire. On se soucie de l’avenir, mais non de son bonheur actuel. Je comprends votre souci de l’avenir, mais n’oubliez pas que vous avez une vie à vivre, une seule chance de faire ce qui vous rendra fier. Vous avez le choix de vivre votre vie comme vous l’entendez. Utilisez l’avenir comme levier entre l’équilibre de la peur et de la témérité, sans oublier que vous êtes avant tout un être humain qui doit vivre dans le présent. Sur ce, respectez-vous, et l’avenir vous sourira.