L’automne sera vert

Lors de la fin de semaine des 17 et 18 aout dernier, une quarantaine d’étudiant.e.s d’à travers le Québec se sont réuni.e.s en Mauricie pour préparer la mobilisation étudiante pour le climat. Cette formation était organisée par le collectif étudiant La planète s’invite à l’Université. Des ateliers sur les luttes autochtones et féministes, sur les stratégies de désobéissance civile et sur les différentes techniques de mobilisations s’y déroulaient. Outre ces ateliers, les discussions entre les étudiant.e.s provenant de différents coins du Québec ont permis de comprendre davantage les enjeux et la mobilisation étudiante déjà en place dans certaines régions.

Par Adrien Guibert-Barthez et Haxän Bondu

Illustration: Noémie Gauthier / MAGE-UQAC

Si les étudiant.e.s ne font pas la grève pour le maintien d’un climat vivable, qui le fera ?

Bien que le climat ne soit pas un dossier qui touche directement l’intérêt de la communauté étudiante (comme les frais de scolarité, les conditions des stages ou les processus de révision de notes), c’est cette dernière qui vivra les impacts les plus énormes des changements climatiques. Considérant que la journée de grève de l’hiver dernier a atteint un sommet impressionnant avec 150 000 étudiant.e.s en grève dans 120 associations au Québec avec presque aucun moyens financiers, aucune organisation structurée et très peu de temps, force est de constater que les étudiant.e.s du Québec, mais aussi du monde entier, ressentent le besoin d’agir.

Le 11 septembre prochain au centre social, nous déciderons lors de l’assemblée générale spéciale du MAGE-UQAC si nous irons en grève pour la journée du 27 septembre. Si vous lisez cet article, votre responsabilité est d’y assister et d’y prendre part, mais aussi de vous assurer que les gens autour de vous aient l’information pour y être. Vous avez cette responsabilité, peu importe votre opinion sur le sujet et surtout peu importe l’opinion des personnes autour de vous sur le sujet. La grève est un moyen de pression légitime utilisé par le mouvement étudiant depuis plus de 50 ans au Québec. Cependant, l’assemblée générale spéciale du 11 septembre prochain aspire à être plus qu’un vote de grève : c’est aussi l’occasion de discuter des enjeux et de planifier d’autres actions concernant la lutte environnementale à l’UQAC. Le combat contre les émissions de gaz à effet de serre et contre la destruction de la biodiversité ne se gagnera pas seul.

Dates à ajouter à votre agenda
  • 30, 31 aout et 1er septembre : Congrès de La planète s’invite à l’université à Montréal
  • 5 septembre: Rencontre de mobilisation (19h à La Tour à bière)
  • 11 septembre : Assemblée générale spéciale sur la grève du 27 septembre pour le climat (11h au centre social)
  • 12 septembre: Assemblée générale spéciale sur la grève du 27 septembre pour le climat (Cégep de Chicoutimi)
  • 18 septembre: Assemblée générale spéciale sur la grève du 27 septembre pour le climat (Cégep de Jonquière)
  • 25 septembre : Conférence sur les enjeux environnementaux au Canada par Olivier Riffon (midi, UQAC, lieu à confirmer)
  • 25 septembre: Assemblée générale spéciale sur la grève du 27 septembre pour le climat (Cégep de St-Félicien)
  • 27 septembre : Manifestation mondiale pour le climat (rues de Chicoutimi)
  • 1er octobre : Débat des candidat.e.s aux élections fédérales, organisé par le MAGE-UQAC (19h30 au Baruqac)
  • 2 ou 3 octobre : Grande conférence d’un panel d’expert sur les projets Gazoduq et GNL Québec (heure et lieu à confirmer)
  • 11 octobre : Grande rencontre annuelle de la Coalition Fjord (19h, lieu à confirmer)