Les étudiant.e.s en grève contre GNL le 27 septembre

Dans la foulée du mouvement international pour le climat, les étudiantes et étudiants de l’UQAC étaient réunis le 11 septembre 2019 en assemblée générale spéciale afin de procéder au vote sur la participation des étudiants du campus de Chicoutimi au mouvement de grève international. Des manifestations sont déjà prévues dans 17 villes au Québec.

Par Julien B. Gauthier

Photo: CEUC

À très forte majorité, les étudiants ont adopté la résolution suivante : « Il est résolu que les étudiants et étudiantes du campus de l’UQAC situé à Chicoutimi soient en grève le 27 septembre 2019 dans le cadre de la grève mondiale pour l’urgence climatique. ».

Les membres ont notamment voté pour que des lignes de piquetage soit tenues. Certaines informations portaient à croire que des piquetages auraient lieu devant les locaux de classe. Cette affirmation a cependant été démentie par le MAGE-UQAC.

Par le fait même – et non sans débat –, il fut également décidé que cette grève porte non seulement sur la crise climatique ambiante, mais également en opposition au projet de GNL-Québec : « Que le MAGE-UQAC se positionne contre l’entreprise écran GNL Québec, son entreprise Gazoduq et son projet Énergie Saguenay » et « Que le MAGE-UQAC se positionne contre la construction du terminal maritime en rive nord du Saguenay, aussi connu sous le nom de 3e port industriel. »

Le MAGE-UQAC a également été mandaté afin de faire pression auprès de l’administration de l’UQAC pour qu’elle se dote d’un plan de réduction des déchets et de réduction de ses émissions de GES directes et indirectes.

Il est à noter que les tous les stagiaires seront également en grève.

En outre, les étudiantes et étudiants du Cégep de Jonquière ont également voté en faveur de la grève lors de leur assemblée générale qui avait lieu la journée même.