Le 22 novembre, célébrons nos chargé.e.s de cours!

Depuis 1990, le 22 novembre est la Fête nationale des chargé.e.s de cours au Québec. À l’initiative de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ), cette journée vise à souligner l’apport de ces personnes dans le réseau universitaire Québécois mais surtout, leur importance dans l’enseignement supérieur.

Par Julien Gauthier

Gilles Gosselin et Ugo Collard, respectivement chargés de cours en Arts et lettres et en sciences de l’éducation. Photo: Julien Gauthier

Pour l’occasion et comme à chaque année, Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAC (SCCC-UQAC) a fait tirer le 20 novembre trois bourses de 500$ offertes à même les cotisations syndicales aux étudiant.e.s, notamment pour remercier la communauté étudiante de contribuer ainsi à l’épanouissement de cette profession.

« L’UQAC, c’est aussi nous »

À l’heure actuelle, l’UQAC ne compte pas moins de 650 chargé.e.s de cours, qui proviennent des quatre coins du Québec.

Toutefois, selon le président du syndicat, Richard Perreault, les chargé.e.s de cours de l’UQAC ont l’impression d’être oubliés par l’administration.

« Dans le cadre du 50e anniversaire de l’université, nous n’avons à peu près pas été invité aux célébrations. Et dans les cas où nous y étions, c’est parce que nous l’avions demandé! », déplore-t-il.

« Ce slogan, nous l’avons choisi pour rappeler que l’UQAC, ce n’est pas seulement les employé.e.s ainsi que les professeur.e.s. L’UQAC, ce sont aussi les chargé.e.s de cours », fait savoir Richard Perreault.

Selon la FNEEQ, « la contribution des chargés de cours reste peu connue et valorisée socialement, même si elle est bien appréciée des étudiantes et des étudiants. »

« Leur apport est jugé important pour la relève professionnelle ainsi que pour une formation de base dans les diverses disciplines de la connaissance. »