ENTREVUE | Une région fascinée par les séismes

L’imaginaire de la région fut marqué par le séisme du 25 novembre 1988, d’une magnitude de 6 sur l’échelle de Richter. Depuis ce temps, la population vit une sorte de fascination à l’égard de ces phénomènes naturels, qui se produisent de façon aléatoire.

Par Julien Gauthier

Julien Walter,
professeur au Département des sciences appliquées à l’UQAC.
Photo: MAtv/CEUC

Deux tremblements de terres en l’espace de deux jours ont secoué la région : le premier ayant eu lieu le 12 novembre à midi, d’une magnitude de 3.4 et l’autre, le jeudi 15 novembre à 23 heures, d’une magnitude de 3.5.

Lorsque ces événements se produisent, une panoplie de questions nous viennent à l’esprit. Deux plus petits séismes sont-ils annonciateurs d’un troisième plus gros? Le mois de novembre est-il une période plus propice aux tremblements de terres? Pourquoi les régions du Saguenay-Lac-St-Jean ainsi que Charlevoix sont-ils propices aux séismes?

Julien Walter, professeur au Département des sciences appliquées à l’UQAC est venu répondre à nos questions.